A la Une

Mauritanie : Les Hommes du Président Ghazouani

Mauritanie : Les Hommes du Président Ghazouani

La Mauritanie se prépare pour l’organisation d’élections législatives, régionales et municipales anticipées en mars 2023. Après plus de trois ans du quinquennat du président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, les observateurs de la vie politique mauritanienne sont formels : l’aréopage gouvernemental sera revu et corrigé avant ces élections majeures. Certains dans le camp du pouvoir redoutent que cela ne nuise à leur position. D’autres continuent à travailler à temps plein pour la concrétisation de l’ensemble des engagements électoraux du Président Ghazouani. Retour sur un groupe de fidèles qui constituent les valeurs sûres du système de l’homme fort de Nouakchott.

1- HANANA OULD SIDI

1- HANANA OULD SIDI
Ami de longue date du président Ghazouani, l’actuel ministre de la défense nationale tient une place de choix dans le dispositif présidentiel . Ce natif de Bassiknou a été engagé sous les couleurs de l’armée mauritanienne le 15 octobre 1978. La même année que Ghazouani. C’est à l’Académie militaire de Meknès (Maroc) que les deux hommes se rencontrent en 1980 et s’apprécient. Des points communs : la réserve et le sens élevé du devoir national. Depuis, ces amis, ces frères, deviennent inséparables.
Dans la confection des décisions présidentielles, son avis reste décisif sur les questions de sécurité.

2- MOHAMED AHMED OULD OULD MOHAMED LEMINE

2- MOHAMED AHMED OULD OULD MOHAMED LEMINE

Homme du Président, le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a suffisamment montré ses preuves dans le commandement pour mériter la position-clef qu’il occupe aujourd’hui.
Nommé ministre de l’Intérieur par le CMJD en 2006, Mohamed Ahmed Ould Mohamed Lemine s’est trouvé aux premières loges et a pu réconcilier les Mauritaniens avec leur administration. Cette dernière a été longtemps décriée, chargée de tous les maux ; on en arrivait même à soutenir que l’Etat serait en pleine déliquescence et que l’administration rebelle au commandement n’en ferait qu’en sa guise. Les scrutins législatif et municipal de 2007 ont démenti tous les pronostics : le Ministre de l’Intérieur Mohamed Ahmed Ould Mohamed Lemine et l’ensemble de l’administration territoriale ont montré des aptitudes inespérées au commandement et à l’impartialité. Ils ont offert une image insolite, dans un pays du Tiers-Monde, d’un Etat fort, cohérent, soudé et capable de résister à toutes sortes de pressions et de velléités corporatistes.
Discret, efficace, sans états d’âme, loyal…le Ministre Mohamed Ahmed Oud Mohamed Lemine fera certainement du chemin dans le dispositif Ghazouani.

3- MOHAMED OULD BILAL MESSAOUD

3- MOHAMED OULD BILAL MESSAOUD

Premier Ministre, Mohamed Bilal Messaoud s’est fait rapidement remarquer par Ould Ghazouani. Propre technocrate, son tempérament guerrier et terrouzi en fait un exemple de courtoisie, de pondération et de doigté.
Depuis qu’il est chargé de la coordination de l’action gouvernementale, le Président semble l’avoir adopté. Cet Awlad Mbareck de Boumbri pousse le raffinement aristocratique jusqu’à paraître effacé. Il n’en est rien. Le Premier ministre occupera une place de choix dans les dessins de Ould Ghazouani pour les mois à venir. Il est souvent cité comme futur président de l’Assemblée nationale. Le parti présidentiel, INSAF qui a connu en ces temps de Covid-19 des secousses, pourrait l’investir pour briguer le poste de député de Keur-Macène. Un département frontalier avec Saint-Louis du Sénégal. Une ville que l’actuel premier ministre mauritanien connait bien. Tout jeune adolescent, il secondait son père, durant les vacances scolaires, dans un commerce qu’il tenait à Ndar.

4- ISMAIL OULD CHEIKH AHMED

4- ISMAIL OULD CHEIKH AHMED

Ancien représentant spécial des Nations Unies au Yémen, ancien représentant spécial à la Mission de l’ONU pour l’action d’urgence contre l’Ebola ex-chef de la diplomatie mauritanienne (2018-2022), Ismail Ould Cheikh Ahmed est aujourd’hui directeur de cabinet du Président Ghazouani et donc une pièce maitresse de la galaxie présidentielle.

A moyen terme, ce Gounani de Wad Naga continuera de tenir auprès du Président la position d’un homme écouté.
Sur tous les dossiers sensibles, son avis sera décisif. Ismail Ould Cheikh Ahmed demeure aussi un joker que le Président de la République peut utiliser à tout moment si les circonstances l’exigent.

5- MOKTAR BELLA CHAABANE

5- MOKTAR BELLA CHAABANE

L’actuel chef d’Etat-major général des armées, Moktar Bella Chaabane, est l’une des personnalités les plus proches du Président Ghazouani. Il a toujours occupé une place centrale dans le dispositif militaro-sécuritaire autour du Président. The right man. Le général de division Moktar Bella Chaabane passe pour un modèle d’intégrité et de compétence. S’il est d’une loyauté toute militaire, ce professionnel de la sécurité se double d’un intellectuel patriote d’une totale liberté d’esprit. Discret, courtois, poli, cet originaire du Hodh Charghi a gravi tous les échelons de commandant de brigade des élèves sous-officiers en 1985 à chef d’Etat-major général des armées le 22 Décembre 2021. Il peut compter sur un duo de choc : le général de brigade Habiboullah Nahah Ahmedou, chef d’Etat-major général des armées adjoint et le général de brigade Mohamed Cheikh Boïda, chef d’Etat-major des forces spéciales.

5- MOKTAR BELLA CHAABANE

6- MOHAMED SALEM OULD MERZOUG

Originaire de l’Assaba comme le Président, l’actuel chef de la diplomatie mauritanienne fait partie du tout premier cercle du Chef de l’Etat Ghazouani.
Ex-ministre de l’Intérieur, ancien Haut-Commissaire de l’Organisation de Mise en valeur du fleuve Sénégal, ce professeur de géographie à l’université de Nouakchott a fait toute sa carrière au service de l’Etat.
Son ambition aujourd’hui : faire bouger un MAEC figé en faisant de la diplomatie
« autrement ».

7- MOHAMED LEMINE OULD DHEHBI

7- MOHAMED LEMINE OULD DHEHBI

Homme de défis, prompt aux changements, Mohamed Lemine Dhehbi a été ministre des Finances d’août 2019 à mars 2022, directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, directeur général des Domaines et du Patrimoine de l’État, directeur général des Projets et Programmes d’Investissement… L’actuel gouverneur de la Banque
Centrale de Mauritanie (BCM) s’est toujours entêté dans un travail discret et continu à mettre de l’ordre et de la méthode dans ces ministères et directions stratégiques.
Cheville ouvrière de la politique économique, cette tête d’affiche de la bonne gestion reste très appréciée par le Président Ghazouani qui vient de lui confier une mission d’une extrême importance à l’institut d’émission. Déjà, ce docteur en sciences économiques a réagi rapidement, comme argentier du gouvernement, pour atténuer l’impact de la pandémie covid-19 sur l’économie. Au niveau de la BCM, Mohamed Lemine Dhehbi continuera de maintenir les mesures exceptionnelles qu’il avait déployé lors de la crise sanitaire pour ne pas freiner la reprise, mais en même temps, il restera très vigilant quant à l’évolution des prix.
De par ses qualités, ce bulldozer présidentiel pourrait bien revenir au ministère des Finances où son successeur donne des véritables signes d’essoufflement et n’arrive pas à accompagner les cadences des réformes déjà engagées.

8- MOHAMED ALY OULD SIDI MOHAMED

 

8- MOHAMED ALY OULD SIDI MOHAMED

Hyperactif, volontaire, engagé, l’une des carrières les plus brillantes de sa génération, Mohamed Aly Ould Sidi Mohamed est le visage de la solidarité agissante voulue par le Président Mohamed Ould Cheikh Ghazouani.
Nommé  fin mars 2022 délégué général à la solidarité nationale et à la lutte contre l’exclusion « TAAZOUR », fonction qui n’est guère de tout repos, ce Chef Awlad Dleîm très représentatif de toutes les régions du Nord, procède avec méthode, pragmatisme et esprit d’innovation.
Grand commis de l’Etat, peu adepte de la langue de bois, Mohamed Aly Ould Sidi Mohamed est passé par la Société Mauritanienne d’Electricité, la SOMAGAZ, l’ANESP, la Société Nationale d’Eau, la Zone Franche de Nouadhibou. Il a par ailleurs été ministre du Pétrole et de l’Energie de 2005 à 2007 et conseiller à la Présidence de la République. Son parcours professionnel est donc un atout au regard des interventions transversales de la Délégation Générale TAAZOUR.
Ce fils de Nouadhibou se verra certainement récompensé de sa loyale efficacité après la
présidentielle d’août 2024. Surtout s’il concrétise tous les grands chantiers de cette mégastructure présidentielle dont il vient de réussir la rampe de lancement.

9- OUSMANE MAMOUDOU KANE

9- OUSMANE MAMOUDOU KANE

Ce polytechnicien, originaire de Tékane, est devenu, en quelques années, le symbole de ces « supers-ministres » qui font bouger leurs départements.
L’actuel ministre des affaires économiques et de la promotion des secteurs productifs a été aussi ministre des finances, gouverneur de la banque centrale de Mauritanie, administrateur-directeur général de la SNIM. Ousmane Mamoudou Kane a fait une brillante carrière à la Banque Africaine pour le Développement (BAD) qui l’a mené jusqu’au poste de Vice-Président, chargé des services institutionnels.
L’homme ne manque pas d’atouts. Il peut compter sur son clan : son frère, Ciré, a toujours été maire de Tékane. Autre avantage : un ancrage partisan solide, servi par un talent certain
d’orateur.

Rapide info

Bouton retour en haut de la page