Vision future, du parti au pouvoir Insaf

Vision future, du parti au pouvoir Insaf.
La vision future propose la possibilité d’emprunter l’une des deux voies concernant le rôle futur du parti au pouvoir, Insaf, dans la vie politique du pays, à savoir :

Primo, les efforts croissants du parti au pouvoir pour consolider les piliers de son pouvoir : il constitue la voie la plus probable, qui est la tentative du parti Insaf, de corriger son cap en restaurant sa popularité déclinante au cours des périodes récentes, en essayer d’unir le front interne du parti lors de la reforme en cours; en se ralliant autour d’une direction du parti acceptée en interne par ses membres, mais plutôt acceptée et soutenue au niveau populaire ; Il s’agit de s’assurer que le parti remporte la majorité des voix lors des prochaines élections en 2023 ; ceci est similaire à ce qui s’est passé lors des élections qui se sont tenues en 2019, ce qui est considéré comme critique pour l’avenir politique du parti dans le pays, en particulier à la lumière de l’exacerbation des critiques dirigées contre le parti au pouvoir fondé. par l’ancien Président en raison de la difficulté à trouver des solutions pour résoudre les problèmes affectant la stabilité et la paix communautaire.

Secundo, le rôle du parti au pouvoir décline au profit de l’opposition politique : C’est la voie considérée comme la moins probable, et liée à la capacité des partis politiques d’opposition à bénéficier de la baisse de popularité du parti au pouvoir, ce qui est susceptible de se produire ; en remportant des suffrages et en se présentant comme une alternative politique au parti au pouvoir ;

Le plus grand opposant, Biram Dah Abeid a obtenu 18,59 % en 2019 des résultats lors de ces élections, pires que lors des élections de 2014 ; où il a reçu à peine moins de 7 % du total des votes électoraux. Ceci est renforcé par le boycott de l’opposition et l’expérience limitée des partis politiques dans le pays avec la politique de formation de coalitions ou d’alliances de partis ; très peu ont été testés depuis les élections de 2009.

En somme, Insaf fait face à de nombreux défis, que ce soit au sein du parti à partir des disparités existantes entre ses membres ou au niveau des enjeux et des crises exacerbées dans le pays qui affectent, d’une manière ou d’une autre, la légitimité et la popularité du parti. Malgré cela, le parti dispose toujours d’outils pour accroître ses opportunités politiques, d’autant plus que l’opposition politique souffre de nombreux problèmes qui minent sa capacité à constituer une alternative efficace sur laquelle on peut miser.

Ahmed Ould Bettar

Bouton retour en haut de la page