En Allemagne, un « sabotage » à l’origine de la panne massive du transport ferroviaire

En Allemagne, un « sabotage » à l’origine de la panne massive du transport ferroviaire
Publié dans le Télégramme le 08 octobre 2022 à 13h57
Un acte de « sabotage » visant des câbles de liaison radio a provoqué la panne massive qui a paralysé, ce samedi matin, le trafic ferroviaire dans le nord de l’Allemagne, a indiqué la compagnie Deutsche Bahn.

Un « sabotage de câbles » est à l’origine de la panne qui a entraîné une suspension pendant trois heures, ce samedi matin, des liaisons ferroviaires dans tout le nord de l’Allemagne, a indiqué un porte-parole de la compagnie Deutsche Bahn. Cette panne a été provoquée par une avarie du réseau radio GSM-R des trains servant à la communication avec les conducteurs mais aussi, plus globalement, « d’interface centrale entre les trains et l’infrastructure » de contrôle, précise le Spiegel, le premier média à évoquer, en citant des sources sécuritaires, des soupçons de sabotage. Or, ces câbles essentiels pourraient avoir été découpés « en deux endroits », affirme le Spiegel.
Une action visant ce câble nécessiterait « certaines connaissances » du système ferroviaire, abonde le quotidien populaire Bild, en précisant que la police fédérale est chargée de l’enquête.
Encore des annulations et des retards attendus

Le trafic a été totalement interrompu pendant environ trois heures en raison « d’une panne du système radio numérique des trains », avant d’être rétabli, selon la Deutsche Bahn. L’incident a notamment entraîné une interruption des liaisons entre Berlin et certaines régions de l’ouest et du nord du pays comme le Schleswig-Holstein, les villes de Hambourg et Brême ou encore la Basse-Saxe et une partie de la Rhénanie du nord-Westphalie. La liaison Berlin-Amsterdam avait aussi été suspendue.
Des annulations et des retards étaient encore toutefois à prévoir ce samedi dans la journée malgré le rétablissement des liaisons ferroviaires, a prévenu la Deutsche Bahn.
Cet acte intervient un peu plus de deux semaines après des actions de sabotage visant les gazoducs Nord Stream 1 et 2 reliant la Russie à l’Allemagne.
Le gouvernement allemand avait dans la foulée renforcé la protection de ses infrastructures critiques.
Source: le Télégramme

Bouton retour en haut de la page