Covid-19 : les agences de l’ONU appellent les bailleurs de fonds à financer le plan d’urgence lancé en mars

1.898 onu mars engagements
1.898 onu mars engagements

« Il est dans l’intérêt de tous d’empêcher le virus de se propager sans contrôle, de détruire des vies et des économies, et de continuer à faire le tour du monde »

Les chefs des principales agences des Nations Unies ont lancé un cri d’alarme auprès des bailleurs de fonds internationaux dans une lettre rendue publique lundi, dans laquelle ils leur demandent de financer le plan d’urgence humanitaire de 2 milliards de dollars présenté en mars pour affronter le Covid-19 dans les pays les plus vulnérables.

Portail sur le coronavirus et mises à jour

Les lecteurs peuvent trouver des informations et des conseils sur le nouveau coronavirus (2019-nCoV) fournis par l’Organisation mondiale de la santé et les agences des Nations Unies ici.Pour les nouvelles quotidiennes d’ONU Info, cliquez ici.

Dans cette lettre publiée dans le quotidien britannique The Guardian, les chefs de ces agences humanitaires des Nations Unies et d’organisations partenaires indiquent que seulement un quart de l’argent nécessaire a été promis par les bailleurs de fonds jusqu’à maintenant.

« La pandémie de Covid-19 présente à l’humanité tout entière un défi unique et seule une réponse mondiale unique peut arrêter sa marche en avant. Le moment est venu de nous mobiliser ensemble pour éviter des souffrances inutiles et pour tenir la promesse d’un avenir meilleur pour tous », écrivent-ils. « Il est dans l’intérêt de tous d’empêcher le virus de se propager sans contrôle, de détruire des vies et des économies, et de continuer à faire le tour du monde ».

Le 25 mars, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a présenté le Plan mondial de réponse humanitaire au Covid-19, nécessitant 2 milliards de dollars. Jusqu’à présent, environ 550 millions de dollars ont été octroyés pour mettre en œuvre ce plan. Le Fonds central d’intervention d’urgence des Nations Unies (CERF) a également débloqué 95 millions de dollars.

Mais les dirigeants des agences des Nations Unies estiment qu’il faut faire plus.

Le Programme alimentaire mondial (PAM), qui met en place la structure logistique de cette réponse humanitaire, a besoin de fonds supplémentaires pour créer les plaques tournantes nécessaires pour le transport, affréter des navires et fournir des avions pour le fret, les agents de santé et les autres personnels essentiels.

« Tous les éléments du Plan mondial de réponse humanitaire sont cruciaux et nécessitent un financement continu, mais sans ces services communs de logistique, la réponse mondiale pourrait s’arrêter », soulignent les auteurs de la lettre.

« Nous, organisations humanitaires du monde entier, vous invitons donc à soutenir de toute urgence ce système mondial d’approvisionnement d’urgence avec un montant initial de 350 millions de dollars pour permettre une expansion rapide des services communs de logistique », ajoutent-ils à l’adresse des bailleurs de fonds. 

La lettre est signée par : Mark Lowcock, Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires (OCHA); Filippo Grandi, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR); Henrietta H. Fore, Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF); David Beasley, Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM); Achim Steiner, Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD); Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS); Qu Dongyu, Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO); António Manuel de Carvalho Ferreira Vitorino, Directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM); Natalia Kanem, Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA); Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH); Cecilia Jimenez-Damary, Rapporteure spéciale sur les droits humains des personnes déplacées; Jagan Chapagain, Secrétaire général de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge; Gareth Price-Jones, Secrétaire exécutif du Comité directeur de la réponse humanitaire (SCHR); Ignacio Packer, Directeur exécutif du Conseil international des agences de volontaires (ICVA); Sam Worthington, Président d’InterAction.

SourceURL:https://news.un.org/fr/story/2020/04/1067072