Sidi Mohamed Maham s’en prend à l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz

Sidi Mohamed Maham, l’ancien président de l’Union Pour la République, s’en prend l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz, estimant qu’il n’est pas le mieux placé pour parler des instances de l’UPR…

Selon une information de le calame, l’ancien président de l’Union Pour la République, Sidi Mohamed Maham a, dans une réaction sur Twitter, déclaré que l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz n’est pas le mieux placé pour parler des instances de l’UPR.

 Lui rappelant, selon les mêmes sources, que n’est-ce pas lui qui a imposé à ce parti un comité de réforme qui a remplacé toutes ses instances qu’il a annulées avant le congrès avant de mettre en place un comité de gestion contraire à tous les textes du Parti et à toutes les traditions. Et aujourd’hui, déclare l’ancien président de l’Union Pour la République,  » tu essaies d’instrumentaliser le comité de gestion pour ton objectif personnel et non pour celui du Parti. Une fois encore arrête ! », rapporte le calame.

Rappelons que Me Sidi Mohamed Maham avait annoncé dès son élection en septembre 2014 les couleurs de son mandat, précisant que l’UPR restera fidèle à sa tradition de dialogue avec les partis de l’opposition.

Il a insisté par ailleurs sur les valeurs de la démocratie et du consensus, appelant l’ensemble des mauritaniens à faire de l’unité nationale, la force du pays et la voie du développement.

L’UPR qui était minée par des querelles exacerbées par la formation du nouveau gouvernement à l’origine du mécontentement de nombreux soutiens au chef de l’Etat, ait commencé à retrouver sa cohésion et sa force.

En 2016, le Président du parti de l’Union Pour la République effectue une tournée politique aux Etats Unis d’Amérique au cours de laquelle il rencontre des hautes personnalités américaines, au siège de l’Institut à Washington et au Congress.

 Il dirige une délégation du parti en visite en République Populaire de Chine et tient une réunion de travail avec une délégation chinoise de haut niveau, du Comité central du Parti communiste chinois.

La même année, il préside avant la mise en place par l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz d’un comité de gestion, les travaux de la 23e session ordinaire du Bureau exécutif du parti de l’Union Pour la République.