A la Une

Sénégal: opposition et camp présidentiel revendiquent la victoire

Législatives au Sénégal : les deux principaux camps s'affichent en vainqueur

Sénégal : l’opposition et le camp présidentiel revendiquent la victoire
Le flou est total au lendemain des législatives sénégalaises. Aucun chiffre officiel n’est encore disponible, mais le camp de Macky Sall, d’un côté, comme celui d’Ousmane Sonko et de Barthélémy Dias, de l’autre, affirment avoir gagné le scrutin.

D’abord,la coalition présidentielle a revendiqué la victoire aux élections législatives organisées ce dimanche 31 juillet au Sénégal. Un succès contesté par l’opposition qui parle de « majorité préfabriquée ».

« Nous avons gagné 30 départements » sur les 46 que compte le Sénégal, et des circonscriptions à l’étranger. « Ceci nous donne incontestablement une majorité à l’Assemblée nationale », a déclaré dimanche soir à la presse Aminata Touré, tête de liste de la coalition présidentielle. « Nous avons donné une majorité à l’Assemblée nationale à notre président de coalition [Macky Sall] », a-t-elle ajouté, sans donner le nombre de députés obtenus par son camp ni préciser s’il s’agissait d’une majorité relative ou absolue. Elle a cependant reconnu la défaite de sa coalition à Dakar.

« Cohabitation inévitable » ?

Ensuite, la réplique n’a pas tardé à fuser du côté de l’opposition. Barthélémy Dias, un des leaders de la coalition Yewwi askan wi, a parlé de « vulgaire mensonge » et de « majorité préfabriquée », sur la radio privée RFM.

« La cohabitation est inévitable. Vous avez perdu cette élection au niveau national. Nous ne l’accepterons pas. Cette forfaiture ne passera pas », a-t-il déclaré, sans donner de chiffre. L’opposition a affirmé vouloir mettre à profit ces élections pour imposer une cohabitation au président Macky Sall, qui espère, lui, conserver une large majorité.

Ces législatives font figure de test après les élections locales de janvier, lors desquelles l’opposition a gagné dans de grandes villes comme Dakar, Ziguinchor et Thiès. Les législatives, à un seul tour, visent à renouveler pour cinq ans les 165 sièges du Parlement monocaméral jusqu’alors largement contrôlé par le camp présidentiel.

Macky Sall a promis de nommer un Premier ministre – poste qu’il avait supprimé puis rétabli en décembre 2021 – au sein de la formation victorieuse.

Quelque sept millions de Sénégalais étaient appelés aux urnes pour ce scrutin qui s’est déroulé sans incidents majeurs, et dont la participation était de 22% au niveau national dimanche à 13H00 (locales et GMT), selon le ministère de l’Intérieur.

(Avec AFP)

Bouton retour en haut de la page