Sahara occidental : Belani s’entretient avec un haut responsable russe

Sahara OCCIDENTAL e1609939165754
Sahara OCCIDENTAL e1609939165754

Sahara occidental : Belani s’entretient avec un haut responsable russe

La Russie et l’Algérie réaffirment leur entente et leurs positions communes, notamment sur la question du Sahara occidental.

Les deux pays sont plus que jamais sur la même longueur d’onde. Alors que le Conseil de sécurité de l’ONU, dont la Russie est membre permanent, délibère en vue d’adopter une résolution sur le dossier à la fin du mois, Amar Belani, envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb, s’est entretenu au téléphone avec le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Vershinin.

Les deux hommes ont eu « un échange de vues » sur le règlement du conflit au Sahara occidental « à la lumière de la discussion du projet de résolution du Conseil de sécurité des Nations unies visant à prolonger le mandat de la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental », indique le ministère russe des Affaires étrangères, cité par l’agence de presse Tass.

Selon la même source, le responsable russe a confirmé la position de principe de son pays « en faveur de la recherche d’une solution politique aussi vite que possible à ce problème de longue date sur la base des résolutions pertinentes des Nations unies et de son Conseil de sécurité ».

Les deux parties ont en outre pointé « les mesures contre-productives pour prédéterminer le statut final du Sahara occidental » et souligné « la nécessité de poursuivre les efforts coordonnés de la communauté internationale visant à résoudre ce conflit de manière à répondre aux intérêts fondamentaux du Maghreb », indique pour sa part l’agence russe de politique étrangère.

Diplomatie : l’Algérie et la Russie veulent renforcer leurs liens

Tout en réitérant  leur soutien pour les activités du nouvel envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, Belani et Vershinin se sont aussi exprimés en faveur du « développement ultérieur des relations amicales russo-algériennes, y compris l’approfondissement de la coordination de la politique étrangère ».

Dans un entretien au média russe RT samedi dernier, le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra, a indiqué que « l’accélération des événements sur la scène internationale impose à l’Algérie d’élargir la concertation et à se mettre d’accord sur des positions communes avec la Russie ».

En dépit des dénégations marocaines, plusieurs événements qui se sont enchaînés ces dernières semaines laissent penser que les relations entre le royaume et la Russie sont très tendues à cause justement des positions de cette dernière sur le dossier du Sahara occidental.

Début octobre, le Maroc a suspendu toutes les liaisons aériennes avec la Russie, officiellement à cause de la recrudescence de la pandémie de covid-19 dans ce pays. Le 11 du même mois, Moscou a décidé de reporter sine die le forum économique russo-arabe prévu le 28 octobre au Maroc.

TSA