Réveillez-vous, toubibs!

Réveillez-vous, toubibs! Les cas de covid connaissent, chez-nous un accroissement exponentiel, ces jours-ci. Rares sont les foyers qui en sont indemnes. Même s’il y des cas asymptomatiques, il y a aussi des patients terrassés par la fièvre et la perte du goût et de l’odorat. Et la quasi-totalité du public est prise de panique.

Les gens ne savent vraiment pas que faire. Les services de santé appellent les usagers à se rendre prioritairement dans les formations sanitaires de base où ils peuvent trouver un minimum de prise en charge, en l’occurrence la possibilité de subir un examen PCR, le seul permettant d’avoir le coeur net en cette conjoncture. Mais voilà que les unités covid de ces centres de santé de base ne laissent aucune permanence pour l’accueil du public. Ainsi, dans plusieurs centres de santé, vous ne trouvez que des garçons de salle qui vous disent que les équipes ont déjà quitté le centre et qu’elles ne reviendront pas avant lundi. Imaginez le désarroi dans lequel vont se retrouver les patients face à cette situation! Pas d’unités de covid, pas de numéro vert alors que la pandémie se généralise! Autant, au début, lorsque les cas de covid étaient limités, autant les services sanitaires s’en étaient pas mal sortis. Mais aujourd’hui que la pandémie connait une flambée, on a besoin de plus de savoir-faire et plus d’organisation.Il faut en tout cas avouer qu’aujourd’hui, samedi 5 décembre 2020, ce qu’il y a dans les centres de santé s’apparente à une démission collective, du moins en ce qui concerne la covid qui est le principal problème de santé publique. Réveillez-vous, toubibs! C’est maintenant qu’on a le plus besoin de vous!

Ely Abdellah