Poutine appelle à éloigner des zones « dangereuses » les civils de la région annexée de Kherson

Poutine appelle à éloigner des zones « dangereuses » les civils de la région annexée de Kherson

M.G avec AFP
Publié dans tf1info.fr aujourd’hui à 15h58

Les civils qui « vivent actuellement à Kherson » doivent « être éloignés » des zones de combat, a affirmé vendredi Vladimir Poutine.
Les autorités locales d’occupation russes avaient annoncé mardi avoir commencé le déplacement de « jusqu’à 70.000 personnes ».

« Ceux qui vivent actuellement à Kherson doivent être éloignés des zones de combats les plus dangereuses », a appelé vendredi Vladimir Poutine, lors d’une courte cérémonie sur la place Rouge à Moscou pour célébrer le Jour de l’unité nationale russe. Non travaillé en Russie, ce jour commémore cette révolte populaire contre les forces polono-lituaniennes en 1612. « La population civile ne devrait pas souffrir des bombardements résultant de mesures offensives, contre-offensives et autres », a-t-il estimé, lors d’un échange avec des volontaires russes engagés sur ce territoire ukrainien dont Moscou revendique l’annexion depuis fin septembre.
5000 civils déplacés chaque jour

Mardi dernier, les autorités d’occupation russes sur ce territoire avaient annoncé avoir commencé à déplacer « jusqu’à 70.000 personnes », en attente sur la rive gauche du fleuve Dniepr. La semaine précédente, ces mêmes forces avaient déjà indiqué que 70.000 civils avaient quitté leurs habitations situées à l’ouest sur la rive droite du fleuve et plus proches de la ligne de front. « Les ingénieurs militaires transportent quotidiennement jusqu’à 1200 véhicules civils, camions et voitures, ainsi que plus de 5000 civils vers la rive gauche du fleuve Dniepr », a souligné vendredi le ministère russe de la Défense, sur Telegram.

Des déplacements de masse forcés

Ministère ukrainien des Affaires étrangères

En parallèle, pour endiguer l’avancée ukrainienne sur le terrain, le président russe avait décrété le 21 septembre dernier la mobilisation de centaines de milliers de réservistes pour appuyer l’armée russe. « Nous avons déjà 318.000 (mobilisés). Pourquoi 318.000 ? Parce que des volontaires continuent d’arriver. Le nombre de volontaires ne diminue pas », s’est-il félicité. Selon lui, 49.000 d’entre eux sont déjà déployés dans des unités militaires combattant en Ukraine.

De son côté, Kiev a « condamné fermement » les « déplacements » d’habitants des régions de Zaporijia et surtout de Kherson. « L’administration d’occupation russe a commencé des déplacements de masse forcés d’habitants », a fustigé le ministère ukrainien des Affaires étrangères. « Des déplacements similaires sont aussi menés par la Russie dans les régions de Zaporijjia, Lougansk et Donetsk, ainsi qu’en Crimée », s’est-il insurgé. Ils sont accompagnés « de pillages par les occupants russes d’établissements industriels, culturels, éducatifs et médicaux, ainsi que de maisons et d’appartements privés », ajoute-t-il.
M.G avec AFP

Source : TF1 Info

Bouton retour en haut de la page