Mauritanie : ZOOM sur la conférence de Ould Abdel Aziz

ould abdel aziz
ould abdel aziz

Dans une conférence de presse tenue jeudi, 19 décembre à son domicile Ould Abdel Aziz tire à boulets rouges sur le président Ould Ghazouani et annonce la guerre contre son ami.

Une conférence de presse qui s’articule visiblement autour d’un seul point : la gestion du parti UPR qui représente un obstacle dans la relation du nouveau et l’ancien président mais aussi sur la scène politique du pays.

L’épisode d’un affrontement inévitable s’annonce.

L’ancien président a exprimé lors de la rencontre son refus catégorique de voir le nouveau président «s’approprier » le parti UPR.

« L’objectif de la référence est de servir de couverture pour infiltrer illégalement la loi fondamentale et je ne sais pas si elle n’est pas aussi contraire à la religion », a affirmé l’ex-président.

Il va encore plus loin dans ses critiques, où il a déclaré que la référence est une question différente, une idée folle et un faux et usage de faux », en soulignant qu’elle n’a pas de fondement légal, moral ou immatériel.

Ould Abdel Aziz s’est dit opposé au fait que le président Mohamed Ould Ghazouani soit une référence au parti, disant que c’est contraire à la constitution et aux lois.

Autre grief, Ould Abdel Aziz affirme que la référence c’est comme le 3e mandat, dont certains se sont bousculés pour la soutenir. « Exactement comme cela était le cas du 3e mandat, en dépit de son caractère inconstitutionnel la référence est supérieure à la présidence d’un parti, laquelle est interdite par la constitution »

Il a souligné en outre que « les parlementaires, les maires, les cadres et les notables ont surfé sur cette polémique sur la référence sans avoir conscience de sa signification », en précisant qu’ils s’activent sur orientation du gouvernement.

Il a dénoncé également au cours de cette rencontre les persécutions dont il a fait l’objet pour faire sa conférence.

Diarry Ndiaye Ba

Senalioune