Mauritanie: les retraités déplorent leur exclusion du fonds contre les effets du coronavirus

retraites
retraites

#Mauritanie : En Mauritanie, les retraités sont mécontents du fait que le gouvernement les ait oubliés parmi les bénéficiaires du reversement des aides sociales dans le cadre du plan de lutte contre les effets sanitaires, économiques et sociaux de la pandémie du coronavirus. Si dans certains pays la retraite est synonyme d’un repos en toute tranquillité, en Mauritanie cela est loin d’être le cas. Une situation précaire qui pourrait être aggravé par le contexte de réduction des activités informelles et de la débrouillardise par le contexte de la pandémie du coronavirus (COVID-19).

D’où la boutade de cet ancien fonctionnaire, qui fût directeur et conseiller dans un département ministériel il y a quelques années: «Nous sommes des morts-vivants, des zombies». Ainsi, ces séniors se plaignent d’être les véritables oubliés du plan de lutte contre les effets sanitaires, économiques et sociaux de la pandémie du coronavirus (COVID-19), annoncé par le président Mohamed Cheikh El Ghazouani, fin mars. En effet, l’Etat s’est engagé à mettre dans la cagnotte dédiée à la lutte contre les effets du COVID-19 une enveloppe de  670 millions de dollars, avec un complément attendu des privés nationaux, des partenaires internationaux et de toutes les bonnes volontés.

Mustapha Tabbou Alaoui, président de l’Association des retraités (AR), demande au gouvernement mauritanien une aide spéciale au profit des 57.000 retraités dont plus de 2/3 gagne moins de 3.000 ouguiyas (soit environ 70 dollars) tous les 3 mois. Ces gens sont les véritables oubliés de la République (exclus de tout, avantages et respect), contrairement à la pratique dans les pays européens et même certains Etats d’Afrique. Cela, malgré une expérience professionnelle de plus de 35 ans, des connaissances approfondies et variées dans plusieurs domaines.

A chaque fois qu’un fonctionnaire va à la retraité, sa famille bascule sous le seuil de pauvreté (selon une étude réalisée par le Programme alimentaire mondial-PAM).

Le 17/04/2020 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

Le360 Afrique