Mauritanie: les députés appellent la CPI à poursuivre des responsables israéliens.

Parlement mauritanien
Parlement mauritanien

Mauritanie: les députés appellent la CPI à poursuivre des responsables israéliens.

AFP – Les députés de Mauritanie ont adopté samedi une résolution appelant la Cour pénale internationale (CPI) à poursuivre des responsables israéliens pour « génocide » contre le peuple palestinien, après les récents affrontements meurtriers entre Israël et le mouvement palestinien Hamas.

« L’Assemblée nationale considère l’agression sioniste continue contre le peuple palestinien comme l’un des pires crimes de génocide » et appelle la CPI à « poursuivre les personnes impliquées dans cette agression », indique le texte consulté par l’AFP.

Selon Mohamed Ould Rzeizime, un député de l’Union pour la République (UPR), le parti au pouvoir, la résolution a été adoptée à l’unanimité. La chambre unique du Parlement mauritanien, qui compte 157 sièges, appelle les « parlements frères, arabes, africains et islamiques et ceux des pays amis dans le monde à prendre toutes les mesures susceptibles d’aider à la protection du peuple palestinien et à défendre sa juste cause ».Les députés mauritaniens saluent dans leur résolution la « victoire éclatante obtenue par la résistance palestinienne contre l’ennemi sioniste » et y voient « le couronnement inéluctable de sa lutte contre l’occupation ».Cette résolution, qui a une valeur symbolique et n’engage pas le gouvernement, a été votée trois jours après une grande marche en soutien aux Palestiniens, organisée mercredi par les partis de la majorité et de l’opposition, et alors que se poursuivent plusieurs campagnes de collecte de fonds pour la reconstruction de Gaza, menées par des partis et des ONG nationales.La Mauritanie, république islamique de 4,5 millions d’habitants, a rompu ses relations diplomatiques avec Israël en 2009.La procureure générale de la CPI, Fatou Bensouda, a ouvert début mars une enquête sur des crimes de guerre présumés dans les Territoires palestiniens, une initiative rejetée par Israël mais saluée par les Palestiniens.Contrairement à la Palestine, Etat non internationalement reconnu, Israël n’est pas membre de la CPI.Mme Bensouda s’est dite mercredi inquiète de la récente escalade des violences entre Israéliens et Palestiniens et a fait état de possibles crimes de guerre.Avant une trêve entrée en vigueur vendredi à 23H00 GMT, onze jours de violences entre l’armée israélienne et le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, ont fait 248 morts palestiniens, dont 66 enfants et des combattants, selon les autorités à Gaza. En Israël, les salves de roquettes tirées de Gaza ont tué 12 personnes, dont un enfant, une adolescente et un soldat, d’après la police.

Africa Radio