Lutte contre le trafic de migrants: l’UE et le Niger lancent un nouveau partenariat opérationnel

Lutte contre le trafic de migrants: l’UE et le Niger lancent un nouveau partenariat opérationnel
Publié le dimanche 17 juillet 2022 Actu Niger
L’Union européenne et le Niger renforcent leur coopération en lançant aujourd’hui, [vendredi 15 juillet 2022, NDLR], un partenariat opérationnel de lutte contre le trafic de migrants. Le travail conjoint dans le cadre de ce partenariat contribuera à sauver des vies, à courber le modèle économique des réseaux criminels, à prévenir que les migrants deviennent victimes de violence et d’exploitation et à protéger leurs droits fondamentaux.

Le Nouveau pacte de l’Union européenne sur la migration et l’asile souligne que la lutte contre le trafic de migrants est un défi commun qui nécessite une coopération et une coordination fortes avec les pays partenaires clés tout au long des routes migratoires, suivant l’approche globale de l’UE en matière de migration. Situé au cœur du Sahel, le Niger est depuis des décennies un pays au carrefour des flux migratoires vers l’Afrique du Nord et de l’Ouest et vers l’UE, ainsi qu’un pays de destination des migrants. Le pays a déployé des efforts considérables dans la lutte contre le trafic de migrants, en soutenant les évacuations des personnes concernées de la Libye et en permettant un retour digne chez eux des migrants en situation irrégulière. Le Niger et l’Union Européenne ont travaillé en tant que partenaires de confiance dans la région du Sahel et ils se sont engagés dans plusieurs initiatives conjointes visant les questions liées à la migration et à la sécurité au sens large, y inclus à relever les défis de la migration irrégulière, et notamment de la lutte contre les groupes criminels actifs dans la région à la poursuite de profit.

La coopération constructive entre le Niger et l’Union Européenne et le fort engagement mutuel d’intensifier les efforts communs pour répondre aux risques liés à la migration et à la sécurité et les conséquences de la migration irrégulière, sont maintenant élevés à un niveau supérieur, tant sur le plan opérationnel que politique. Le partenariat opérationnel de lutte contre le trafic de migrants répond aux besoins partagés et vise à atteindre des objectifs communs, sur base du Plan d’action renouvelé de l’UE contre le trafic de migrants (2021-2025).

La Commissaire aux Affaires Intérieures, Ylva Johansson, a déclaré : « Nous franchissons une étape cruciale dans la lutte contre le trafic de migrants et nous progressons vers la réalisation des objectifs du Nouveau pacte sur la Migration et l’Asile. Le Niger est, depuis longtemps, un partenaire clé dans la réponse aux défis sécuritaires et la gestion des migrations et je suis heureuse de lancer ensemble aujourd’hui un partenariat opérationnel de lutte contre le trafic de migrants pour consolider et renforcer notre travail. Ensemble, nous ferons de notre mieux pour sauver les vies des migrants et pour éviter que leurs droits soient violés, pour renforcer la gestion et la sécurité des frontières, pour démanteler les réseaux criminels responsables des trafics et pour offrir de véritables alternatives économiques aux personnes en quête d’une vie meilleure au Niger.  »

Le Ministre de l’intérieur du Niger, Monsieur Hamadou Adamou Souley, a déclaré : « La mise en œuvre de ce partenariat opérationnel de lutte contre le trafic des migrants cadre parfaitement avec les actions et les activités contenues dans les programmes II et III du plan d’actions de notre Politique Nationale de la Migration. Ceci, nous permettra ensemble de mieux protéger les migrants, de sécuriser nos frontières et d’atteindre notre objectif ultime, celui d’améliorer les conditions de vie des migrants et des communautés hôtes ».

Éléments constitutifs du partenariat opérationnel de lutte contre le trafic de migrants

Inscrit dans le cadre de l’engagement plus large de l’UE avec le Niger en matière de migration, le Partenariat Opérationnel est composé d’un nombre d’actions constitutives qui peuvent être élargies à d’autres pour que le partenariat reste adapté à l’évolution du contexte et du phénomène des migrations.

Le succès de l’Equipe conjointe d’investigation (ECI) au Niger, où, avec financement de l’UE, les agents des services des États Membres de l’UE et du Niger travaillent coude à coude pour combattre le modèle économique des passeurs et des réseaux criminels, sera renforcé. Depuis 2017, plus de 700 criminels ont été arrêtés et plus de 400 procédures judiciaires ont été ouvertes. Le Partenariat opérationnel maximisera l’impact de l’ECI et renforcera les liens avec d’autres activités opérationnelles dans la région en matière de lutte contre le trafic de migrants.

De nouvelles campagnes d’information et de sensibilisation sur les risques de la migration irrégulière et du trafic de migrants, ainsi que sur les alternatives possibles, seront également lancées. En refutant le discours des passeurs, ces campagnes visent à informer les migrants pour influencer leurs décisions migratoires.

L’accord de travail entre Frontex et le Niger – en cours de discussion, appuiera les autorités nigériennes dans la gestion intégrée des frontières à travers du renforcement des capacités de gestion et analyse des risques, en vue de faciliter le franchissement légitime des frontières et de lutter contre la migration irrégulière et la criminalité transfrontalière.

La Mission de Renforcement des Capacités de l’Union Européenne (EUCAP) Sahel Niger travaille déjà depuis bientôt 10 ans avec des partenaires nigériens pour lutter contre le terrorisme, le crime organisé et les réseaux criminels de passeurs actifs dans la région. Cette action se déroule dans le cadre de l’engagement de l’Union Européenne avec la région du Sahel en matière de sécurité et défense sous la responsabilité du Haut Représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell. La signature d’un accord de travail entre Frontex et la mission EUCAP Sahel Niger appuiera l’engagement conjoint de l’Union européenne et du Niger dans l’amélioration des structures de la gestion des frontières du Niger ainsi que dans la lutte contre les trafiquants et les passeurs et ceux qui profitent de la situation de détresse des femmes, des hommes et des enfants migrants. L’arrangement de travail facilitera et renforcera l’échange d’informations, les activités de formation ciblées, l’échange de bonnes pratiques et les activités de conseil aux autorités nigériennes.

Le Cadre de Concertation sur la Migration, rattaché au Cabinet du Ministre de l’Intérieur du Niger, travaillant en étroite collaboration avec la Délégation de l’Union Européenne au Niger, servira de mécanisme de coordination et de suivi de la mise en œuvre du Partenariat opérationnel pour assurer la cohérence des actions et la coordination des acteurs, conformément à la Politique Nationale de Migration du Niger (2020-2035), à l’approche globale de l’Union Européenne en matière de migration et à son engagement avec les pays partenaires dans le cadre du Nouveau pacte sur la migration et l’asile.

Le Partenariat opérationnel fonctionnera en complémentarité avec les deux Initiatives Équipe Europe sur la route de la Méditerranée centrale et sur la route de l’Atlantique et de la Méditerranée occidentale. Les projets réalisés dans le cadre ces deux initiatives contribueront à la mise en œuvre du partenariat opérationnel et renforceront les efforts de l’Union Européenne et des États Membres pour faire face à la migration irrégulière et aux déplacements forcés. De même, l’appui de l’UE à travers l’instrument IVCDCI – Europe dans le Monde en termes de développement humain, de gouvernance et de croissance économique durable et inclusive – y inclus via un appui budgétaire de 195 millions d’euros – soutiendront le Niger dans ses efforts sur des réformes clés et pour faire face aux défis sécuritaires et socio-économiques ainsi qu’en matière de gestion des migrations. Les projets visant à promouvoir le développement économique et à améliorer la disponibilité et l’accès à des services sociaux publics de bonne qualité pour les communautés nigériennes, notamment dans la région d’Agadez, compléteront ce Partenariat Opérationnel.
Source:news.aniamey.com

Bouton retour en haut de la page