L’OMS approuve le tout premier vaccin contre le paludisme, y compris pour les enfants

Sensibilisation PALU 785x500 1
Sensibilisation PALU 785x500 1

Également connu sous le nom de Mosquirix, le jab a été développé par une société pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK). Plus de 800 000 enfants dans les pays africains du Ghana, du Kenya et du Malawi ont été vaccinés dans le cadre d’un programme pilote lancé en 2019.

Le vaccin n’a démontré qu’une efficacité limitée au cours des quatre ans d’essais cliniques chez les enfants puisqu’il n’a prévenu que 39% des cas de paludisme et protégé 29% des enfants contre les cas graves de paludisme, selon le Guardian.

Pourtant, ce n’est pas seulement le premier vaccin antipaludique qui a montré des résultats prometteurs, mais le tout premier vaccin qui s’est avéré efficace contre un certain type de parasite puisque le paludisme est causé par des parasites et non par des bactéries ou des virus. Il aide particulièrement le système immunitaire à combattre Plasmodium falciparum, le plus meurtrier des cinq agents pathogènes parasitaires du paludisme, a rapporté le New York Times.

Selon les données de l’OMS, plus de 260 000 enfants africains de moins de cinq ans meurent encore du paludisme chaque année.