Loi d’amnistie de 1993: Mme Coumba Dada Kane lance une initiative pour son abrogation.

Coumba Dada Kane
Coumba Dada Kane

Loi d’amnistie de 1993: Mme Coumba Dada Kane lance une initiative pour son abrogation.

Mme Coumba Dada Kane, députée,  a lancé, lundi 21 juin, une campagne de plaidoyer pour l’abrogation de la loi 94-23 du 14 juin 1993 portant l’amnistie pleine et entière accordée aux membres des forces armées et de sécurité auteurs des infractions commises entre le 1er janvier 1989 et le 18 avril 1992.

Lors d’une conférence de presse tenue au siège du FONADH, Mme Kane a espéré l’adhésion de tous les mauritaniens épris de justice à cette initiative. A travers une pétition mise en ligne, elle souhaite récolter 100.000 signatures.

Présent au lancement de cette initiative, le coordinateur du SPD, Balla Touré,  a appelé à l’abrogation de la loi d’amnistie et annoncé son soutien à l’initiative de Mme Kane.

Le président du RDP (Rassemblement des Démocrates  Progressistes), Yacoub Ould Mohamed Issa a, quant à lui, salué le secrétaire général du FONADH, Sarr Mamadou pour son « courage et son combat pour la justice » avant de louer « la détermination  » et la « persévérance » de la députée. Pour le président du RDP (dont le dossier de reconnaissance est auprès du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation), l’abrogation de la loi d’amnistie constitue un combat national et non de couleur. « C’est un devoir national de lutter pour l’avènement d’une justice en Mauritanie ». Pour Yacoub, qui réfute la qualification d’infractions et mentionne le terme de génocide, « les forces politiques qui réclament l’abrogation de la loi d’amnistie se sont réduites. Les forces d’opposition en Mauritanie sont devenues faibles d’autant que la majorité s’est rangée du côté du pouvoir « .

De son côté, le secrétaire général du FONADH à estimé que son organisation est la première à s’élever contre la loi scelérate  d’amnistie : « Dans l’intérêt du peuple mauritanien, nous continuerons à dénoncer et à demander son abrogation (…) Pour permettre au peuple mauritanien de retrouver son unité et à se réconcilier avec lui-même, loin de tout extrémisme, nous sommes preneurs de tout moyen de règlement « , a déclaré Sarr Mamadou.

Enfin des représentants de diverses organisations de droits humains et de corporations se sont relayés pour soutenir la campagne initiée par la députée et réclamé de toutes leurs forces l’abrogation de la loi d’amnistie de 1993.

Selon son initiatrice, « la loi d’amnistie n’est plus en conformité avec les conventions que notre pays a signées et ratifiées. La loi d’amnistie prive l’accès de nos concitoyens à la justice, salit l’image de notre pays  et celle des forces armées. Elle crée des tensions sociales qui menacent l’unité, la stabilité et la cohésion du pays ».

lecalame