L’inauguration de consulats de pays africains au Sahara est le fruit de la vision éclairée de SM le Roi

Dakhla Bourita cérémonie douverture du Consulat 78965412
Dakhla Bourita cérémonie douverture du Consulat 78965412

L’inauguration de consulats de pays africains au Sahara est le fruit de la vision éclairée de SM le Roi

L’ouverture par plusieurs pays africains de représentations diplomatiques dans les provinces du Sud est le fruit de la vision éclairée de SM le Roi Mohammed VI, a affirmé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

Cette stratégie africaine « bien étudiée » repose sur l’ouverture du Royaume à toutes les régions du continent et la volonté de faire des provinces du Sud un trait d’union entre le Maroc et sa profondeur africaine, a indiqué M. Bourita qui s’exprimait jeudi lors d’un point de presse conjoint avec son homologue du Malawi, Eisenhower Nduwa Mkaka, à l’issue de la cérémonie d’inauguration du consulat général de ce pays à Laâyoune.

Il a ajouté que cette nouvelle politique africaine du Royaume, dont les fondements ont été posés par le Souverain, a eu un impact « très positif » sur le développement du dossier de l’intégrité territoriale du Royaume.

Le ministre a relevé que le 1/3 des consulats ouverts jusqu’à présent à Laâyoune et à Dakhla appartient à des pays africains représentant toutes les régions du continent : L’Afrique occidentale, l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe, précisant que plusieurs autres pays du continent ont exprimé leur volonté d’inaugurer prochainement des représentations dans les provinces du Sud du Royaume.

Il a rappelé dans ce cadre que cinq pays de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) disposent désormais d’antennes diplomatiques au Sahara marocain: RDC, Zambie, Eswatini, Iles des Comores, en plus du Malawi.

M. Bourita a noté que l’ouverture d’un consulat du Malawi à Laâyoune s’inscrit dans le cadre de la nouvelle dynamique des relations bilatérales, après la décision de ce pays de retirer en 2017 sa reconnaissance de la pseudo « RASD », et de la volonté des deux Etats de développer davantage leur coopération.

Depuis cette date, a-t-il poursuivi, les relations entre les deux pays ont connu un développement soutenu dans les domaines politique, économique et du partage des expériences dans tous les secteurs, rappelant la décision du Maroc et du Malawi de réunir prochainement la commission mixte bilatérale et d’ouvrir des représentations à Rabat et à Lilongwe.

Le ministre a exprimé le souhait que l’ouverture du consulat du Malawi à Laâyoune puisse servir d’outil pour la consolidation des relations économiques et des échanges humains entre les deux pays et les deux peuples.

Albayane.press.ma