Les médias et  » mes engagements  » !

Situation: Les médias mauritaniens vivent au rythme d’une réforme radicale dans le domaine, ayant permis à la presse nationale de respirer la brise de la liberté, lui créant un climat favorable pour aspirer à son rôle d’éducateur des masses et d’accès aux informations authentiques. Mais ces médias  sont appelés à se réformer d’eux-mêmes avant de demander au Gouvernement de les redresser. Ils doivent également cesser de quémander, de vendre leurs produits et d’exercer le « peshmerghisme » et le chantage médiatique.

Problèmes

Les journalistes  doivent jouer un rôle pivot dans la construction d’institutions respectables et crédibles, l’enracinement de la démocratie et l’avènement d’une société mature.

Ils doivent cesser de faire les éloges de tel et les critiques de tel, rien que pour concrétiser des desseins personnels.

Arrêter de lécher les chaussures des responsables et respectez leur noble profession.

Respectez vous-même et rassurez-vous de votre santé. Portez des masques pour éviter la propagation du coronavirus..

Nul n’ignore aujourd’hui que la liberté de presse représente  l’un des principaux leitmotivs du programme  de Son Excellence le Président de la République.

Elle occupe une place importante dans le programme électoral, « Mes engagements » de Son Excellence le président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh Ghazouani, où son projet de société inclut une vision claire garantissant la liberté des journalistes et leur permettant d’obtenir les informations et d’accomplir leur rôle d’éclairage au sein de la société.

Résolutions

La Mauritanie a connu un intérêt sans précédent dans le domaine médiatique, traduit par l’organisation des premières retrouvailles du genre au Palais présidentiel de toutes les générations de la presse mauritanienne avec Son Excellence le Président de la République.

Une occasion qui a permis, pour rappel, de poser en toute liberté les plus importants problèmes et obstacles qui entravent le travail médiatique et son bon accomplissement.

Un débat sérieux destiné à promouvoir la liberté de la presse et à la développer, afin de trouver les moyens permettant aux journalistes de disposer des fondements nécessaires de la liberté, a eu lieu pour la même circonstance.

Informations

Il a été également mis fin à toutes les formes de ciblage et de poursuites des professionnels des médias et à la régularisation de la situation de nombreux journalistes abandonnés par leurs institutions au cours de périodes antérieures, en raison de leurs opinions et de leurs choix professionnels.

Faut-il souligner enfin, l’intérêt accordé par Son Excellence le Président Ould Ghazouani à la prospérité et au développement de la presse publique et privée.

Ce qui trouve toute sa traduction dans la revalorisation du fonds d’appui aux médias par une augmentation de la subvention et la nomination d’éminents journalistes aux commandes des médias publics l’AMI et la TVM ainsi que l’illustre homme des médias El Houssein Ould Meddou à la HAPA.

Ils s’agit des journalistes talentueux que l’on ne peut qu’envier et qui arrivent à mettre de l’ordre autant que peut se faire dans un espace médiatique demeuré longtemps en proie à l’anarchie et la désorganisation.

Ahmed Ould Bettar

Bouton retour en haut de la page