Le Président de la République pose la première pierre d’une série de projets d’infrastructures à Rosso

210114634 635897948
210114634 635897948

Le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a procédé, ce lundi à Rosso, à la pose de la première pierre de plusieurs projets structurants dans la capitale du Trarza, dans le cadre de l’inauguration et du lancement d’un ensemble de grands projets de développement dans cette wilaya.

Le Ministre de l’Equipement et des Transports, Mohamedou Ahmedou Ould M’Haimid, a expliqué que la supervision par Son Excellence le Président de la République, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani de plusieurs cérémonies à Rosso, pour lancer et inaugurer une série de projets de développement, donne le coup d’une nouvelle dynamique qui permettra de structurer et de renforcer l’économie locale, de renforcer les efforts de décentralisation, d’autonomiser les territoires et de créer une base fiable pour un développement harmonieux et durable.

Il s’agit là d’objectifs qui incarnent la vision et les engagements du Président de la République et déclinent, de façon concrète, la déclaration de politique générale du gouvernement, a-t-il précisé.

Il a indiqué que les projets qui ont été lancés aujourd’hui sont des volets annexes du projet du pont de Rosso, portent sur la réhabilitation de 7 km du réseau routier urbain de la ville et la construction d’un centre culturel et d’un marché municipal.

Le ministre de l’Equipement et des Transports a expliqué qu’en plus du réseau urbain moderne qui sera construit à Rosso, la ville sera bientôt agrémentée d’un pont reliant notre pays et la République du Sénégal, ce qui contribuera à favoriser l’intégration régionale et à renforcer les liens de fraternité et de convergence entre les deux pays tout comme il permettra de densifier le trafic des deux côtés de la rive du Fleuve Sénégal.

Il a indiqué que la Société des Bacs de Mauritanie, qui a été pendant des décennies le principal moyen de transport et de transit, a grandement contribué à faciliter le transport des personnes et des marchandises entre notre pays et la République du Sénégal, notant que la croissance rapide des transports sur cet axe principal reliant l’Europe et l’Afrique subsaharienne à travers notre pays a rendu urgent la construction d’une infrastructure à la hauteur de l’accélération des transports sur cet axe.

Il a révélé que la réflexion est en cours pour trouver la formule la mieux indiquée pour continuer l’utilisation des deux bacs dans le cadre d’activités alternatives qui offrent une préservation des emplois déjà créés aux résidents de Rosso et un transfert des activités des ferries vers d’autres zones frontalières.

Le Ministre de l’Équipement et des Transports a indiqué que son département, en exécution du programme ambitieux et réaliste du Président de la République, a travaillé durant la période écoulée du mandat présidentiel en cours à la réalisation de plus de 500 km de routes asphaltées, dans les conditions de respect des normes qualité et des délais d’exécution.

De même, a-t-il fait observer, le rythme d’achèvement de nombreux projets routiers a été accéléré, le ministère s’étant focalisé sur la levée de toutes les contraintes qui retardaient certains projets tout en s’attelant à parachever les conditions de lancements des nouveaux projets.

Enfin, le ministre a appelé les entreprises d’exécution à entamer immédiatement la réalisation du projet conformément au cahier des charges convenu avec le secteur dans le respect des délais fixés.

A son tour, le maire de la Commune de Rosso, M. Bamba Ould Dorman, a affirmé dans une allocution qu’il a prononcée au nom des habitants que la commune de Rosso demeurera le meilleur témoin de la fidélité de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, à ses engagements, exprimant sa conviction que le développement que Son Excellence esquisse reflète une nouvelle approche qui fait du citoyen une fin et un moyen de tout acte public.

Il a ajouté que le lancement de ces projets liés à celui du Pont de Rosso porte un message important pour le Trarza en général et Rosso en particulier, que l’ère de la marginalisation et de la privation est révolue à jamais, et que les projets de développement sont équitablement répartis entre les wilayas du pays.

Il a souligné que la visite de Rosso, dans ces circonstances, au moment où la campagne agricole est à l’étape de la récolte et la saison d’automne approche à grands pas, revêt des connotations à plus d’un titre.

Le maire a souhaité que la décharge vieille de trois décennies soit vidée et le transfert de son contenu vers le nouveau projet de décharge, mettant fin à l’isolement du quartier du kilomètre 7 par les routes internes. De même, il a sollicité la réactivation de l’éclairage en arrêt depuis quelques temps, en plus de du désenclavement de certaines localités, notamment tels que « Jeck Webrane Tickech, Ghevrr et M’Bareck-Jouna. Le maire a également appelé à former des jeunes hommes et femmes aux professions libérales, soulignant la nécessité de construire un abattoir moderne et de distribuer des parcelles de terrain dans le nouveau Rosso du PK 7.

Pour sa part, le président du Conseil régional du Trarza, M. Mohamed Ould Brahim Ould Esseyid, a salué cette réalisation, qui permettra de briser l’isolement des quartiers de la moughataa, de fluidifier la circulation et de rompre avec les désagréments occasionnés par de mauvaises voies de communication. Elle contribuera, aussi, a-t-il noté à la mise en valeur de nouvelles terres agricoles dans la Zone de Chichia à Jidr El Mouhguen et la construction d’une station électrique à Keur-Macène. Autant de réalisation qui relèveront indéniablement le niveau de vie économique et social des habitants de la wilaya.

Le président du Conseil régional a appelé à relier plusieurs villes de la wilaya par une route bitumée, de réaliser des points d’eau dans certaines localités et d’accroître le soutien dans le domaine de l’agriculture, comme l’accompagnement des agriculteurs avec les types d’équipements nécessaires pour aménager les terres agricoles en fournissant plus de moissonneuses-batteuses et des quantités importantes de semences de qualité et de bons engrais ainsi que les équipements et outils nécessaires à la lutte contre les ravageurs de cultures.

Les travaux du Pont de Rosso s’inscrivent dans le cadre d’une vision intégrée de développement qui fait d’une infrastructure majeure le centre de convergence de nombreux autres projets pour créer les effets multiplicateurs qui élargissent le spectre de l’impact positif des réalisations.

Ainsi, le Pont de Rosso n’apporte pas seulement la proximité, l’échange, la mobilité et le trafic fluide et aisé avec le voisin sénégalais, mais draine un ensemble de services qui promeuvent les secteurs de l’économie, et principalement de l’agriculture.

C’est pourquoi, les projets annexes portent sur la construction et la réhabilitation des routes pour faciliter l’approvisionnement en intrants et les transferts de production, la mise en place d’une infrastructure de marché pour la commercialisation des produits.

Par ailleurs, la construction d’un complexe socio-éducatif et d’un centre multi-sports favorisera une plus grande inclusion sociale des classes vulnérables (personnes handicapées, jeunes victimes de décrochage scolaire, etc.)

Le premier volet concerne la réfection et la construction du réseau routier de la ville.

Ce projet comprend la réparation et la construction de tronçons routiers constitués de neuf axes vitaux dans la ville de Rosso, avec un total de 7 km.

Les travaux qui prendront 10 mois consistent principalement à décaper la route existante, à ériger une couche de base, puis une couche de roulement et enfin une couche d’asphalte en béton armé.

Le coût du projet est de 7 384 300 MRU, cofinancé par l’État mauritanien, la Banque arabe de développement et l’Union européenne.

Le deuxième volet qui sera achevé en 12 mois concerne la construction à Rosso d’infrastructures sociales et économiques de base (marché, gare routière, centre communautaire et complexe sportif à usage mixte).

Le coût total de cette composante est de 2 975 835 MRU, cofinancé par l’État mauritanien, la Banque arabe de développement et l’Union européenne.

Le troisième volet porte sur le renforcement du système d’adduction d’eau. Il s’agit de:

– La construction et l’équipement d’un réservoir souterrain en béton armé d’une capacité de 1 500 mètres cube,

– La construction et équipement d’un réservoir en béton armé d’une hauteur de 30 mètres et d’une capacité de 700 mètres cubes,

– la réhabilitation de la station de collecte d’eau au niveau du point d’alimentation et le nettoyage du bassin de collecte d’eau avant traitement;

– la construction et l’équipement de deux stations de décompression (SP1 et SP2)

– Le renforcement et l’extension du réseau de distribution d’une longueur de 23 km et 15 robinets;

– Et la réhabilitation d’une station d’épuration d’une capacité de 100 mètres cube par heure.

Rosso,  05/07/2021