Le Gouvernement a accompli des réalisations importantes en si peu…

1643286932441
1643286932441

Le gouvernement a accompli des réalisations importantes en si peu et en ces temps de Covid-19.

Son Excellence le Premier Ministre, M. Mohamed Ould Bilal Messoud a remercié les députés pour  leur appréciation des réalisations accomplies par le gouvernement en si peu de temps et dans des circonstances exceptionnelles, notant que l’équipe gouvernementale considère qu’il y a de nombreuses réalisations qui doivent être faites au profit du peuple mauritanien.

Il a ajouté dans son intervention lors d’une séance publique de l’Assemblée nationale hier, samedi, consacrée à discuter le bilan des travaux du gouvernement au cours de l’année écoulée et les perspectives d’avenir de ses programmes pour l’année en cours, que le processus de diagnostic est achevé. et la vision est devenue claire pour les projets structurels qui résoudront les problèmes des citoyens, notant que cette année verra le lancement de projets de  développement durable.

Il a déclaré que le résultat de l’action du gouvernement au cours de l’année écoulée était riche et varié, et comprenait toutes les activités vitales qui affectent la vie quotidienne des citoyens, et toutes les régions du pays en ont bénéficié.

Il a souligné que ces réalisations ont été faites sans bruit, car le gouvernement considère que ces réalisations relèvent de sa responsabilité car elles s’inscrivent également dans les engagements du gouvernement envers Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh Al-Ghazouani.

Il a souligné que le gouvernement a concentré son travail au cours des deux dernières années sur les questions sociales, car il était proche d’atteindre les objectifs fixés dans le programme de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani dans ce domaine. , notant que le Président de la République accorde une attention particulière aux questions sociales afin que chaque citoyen, en particulier pauvre et nécessiteux se sente que l’État se soucie de lui et travaille à résoudre tous ses problèmes.

Son Excellence le Premier Ministre a indiqué que le véritable développement doit reposer sur une économie forte qui crée des opportunités d’emplois, pourvoit à tous les besoins des citoyens et garantit l’indépendance du pays dans tous les domaines, notant que la vision de Son Excellence le Président de la République en ce sens repose sur la construction d’une économie flexible capable de faire face à diverses crises.

Il a ajouté que l’économie nationale doit s’appuyer sur les richesses et les secteurs productifs dont dispose notre pays, notamment dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche.

M. Mohamed Ould Bilal Messoud a souligné que la drogue est considérée comme un problème sérieux étranger à notre société et représentant un grand danger pour celle-ci. Aussi, de grands efforts ont été déployés pour la combattre, puisque 528 dossiers ont été transmis à la justice, les procès-verbaux y afférents ont été établis, et 1 391 kg de haschisch, 36 kg de pierre marocaine saisis, 6 usines de fabrication de drogue mises sous scellés, plus de 13 gangs démantelés, en plus de la mise en en garde à vue de 322 éléments et sous contrôle judiciaire de près de 200 personnes.

Son Excellence le Premier Ministre a indiqué que le Comité Ministériel chargé du Mécanisme National de Prévention et de Réponse aux Crises Alimentaires a diagnostiqué la situation résultant du manque de précipitations lors du dernier hivernage au cours de sa dernière réunion la semaine dernière, sur la base des données d’un rapport préparé par la Commission de la sécurité alimentaire. Un comité technique travaille actuellement sur la préparation d’un plan d’action, afin que les interventions soient efficaces, que ce soit au niveau nutritionnel, au niveau agricole ou au niveau de l’élevage, en particulier dans les régions de l’intérieu..

Il a déclaré que tous les marchés de gré- à- gré, qui ont été contractés au cours des deux dernières années, l’ont été pour résoudre une question épineuse et à caractère urgent et avec des entreprises de l’État, contrairement à ceux des dernières années qui ont été faits avec des sociétés privées, notant que la révision de la loi sur les marchés actuellement en cours améliorera les méthodes d’intervention de l’administration et les mécanismes de sélection des entrepreneurs.

Il a souligné que le régime actuel est celui qui combat la corruption en assurant le suivi des hauts fonctionnaires de l’État, et c’est celui qui a dépouillé les fonctionnaires de leurs emplois en raison d’accusations de corruption, notant que la loi anti-corruption oblige ceux qui sont témoins corruption, au lieu d’écrire à ce sujet, de le signaler au Procureur de la République.

M. Mohamed Ould Bilal Messoud a ajouté que le gouvernement punit les personnes accusées de gabegie sur la base de preuves solides, et ne se précipite pas pour prendre une décision tant que les résultats ne sont pas publiés et après que des enquêtes aient été menées, et que les accusés aient eu la possibilité de se défendre.

Le Premier ministre a relevé que l’état du réseau routier est malheureusement déplorable, car la plupart des tronçons endommagés n’ont pas été entretenus en temps opportun, ce qui a finalement nécessité sa reconstruction, qui est au demeurant coûteuse et nécessite des années, soulignant que la même situation concerne le tronçon Boutilimitt-Aleg en cours.

Actuellement, elle s’applique à Aleg – Maghtaalahjar, Tintane – Aouinat Zbel, Kaédi – Boghé, Néma – Amourj, dont les travaux de construction ont été achevés il y a moins de trois ans, Néma – Bassiknou, et Nouadhibou – Nouakchott.

Il a ajouté que le régime actuel a hérité d’un réseau routier complètement délabré qui nécessite une reconstruction, qui coûtera des milliards à l’État et nécessitera une longue période de temps, notant que le gouvernement conclura un type spécial d’accords afin de construire ce réseau routier, qui est la base de l’économie. Il a souligné l’importance de l’existence d’un excellent réseau routier urbain qui valorise et facilite les échanges commerciaux entre les différentes régions du pays, ce qui contribue à renforcer le rôle de l’économie nationale.

Le Premier ministre a fait état d’un certain nombre de mesures qui ont été prises dans le cadre de l’École de la République, notamment la consultation sur le problème de l’éducation qui s’est terminée avec l’accord de toutes les parties concernées, le travail sur la préparation de la loi d’orientation pour l’éducation, la construction de dizaines d’établissements d’enseignement, le recrutement des ressources humaines en milliers, et l’uniformisation du programme scolaire, et la distribution des manuels.

M. Mohamed Ould Bilal Messoud a passé en revue les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la hausse des prix, actuellement considérée comme un problème mondial, dont l’augmentation des quantités offertes dans les magasins d’approvisionnement et la pérennité de cet approvisionnement, les distributions cash transferts aux familles pauvres, pour un montant de 14 milliards d’anciennes ouguiyas, du poisson de bonne qualité, et l’augmentation des quantités distribuées de denrées alimentaires.

Il a ajouté que parmi ces mesures figurent l’augmentation des salaires des enseignants et des médecins, le doublement des allocations de retraite et la stabilisation des prix de certains matériaux de base, notant que la solution au problème des prix doit passer par l’intensification de notre production agricole.

Il a souligné que l’État s’emploie à atteindre, au cours des prochaines années, l’autosuffisance en huit produits de base : riz, blé, légumes, dattes, produits laitiers, viande rouge, viande blanche et poisson.

Le Premier ministre a indiqué que la situation sécuritaire s’est améliorée de 50%, les autorités de sécurité à Nouakchott ayant commencé à échanger des informations, des cellules assurent le suivi de cette situation dans toutes les moughataas et quartiers. Plus d’un millier de policiers ont été recrutés, et un réseau de caméras de surveillance a été installé dans les rues de la capitale. Ceci s’ajoute à l’existence d’un laboratoire scientifique pour identifier les malfaiteurs.

M. Mohamed Ould Bilal Messoud a précisé que le gouvernement s’attendait à ce qui s’est produit à la frontière avec le voisin du sud-Est, depuis des mois, et donc l’État a été prévenant et a intensifié la présence des forces de sécurité le long de la frontière entre le Guidimagha et le Hodh Charghi, et entretenu un partenariat avec le pays voisin afin d’échanger des informations et de surveiller le mouvement des terroristes sur cette bande du territoire.

Le Premier ministre a rassuré les citoyens sur le fait que la situation dans cette bande frontalière est sous contrôle. Il a souligné que la République du Mali est un pays frère et qu’elle traverse une conjoncture difficile, appelant les citoyens qui ont des intérêts dans ce pays à faire preuve de prudence dans les circonstances actuelles.