Le débat sur la composition de la CENI doit inciter à une réflexion profonde

Le débat sur la composition de la CENI doit inciter à une réflexion profonde sur la nature et la fiabilité des institutions en charge des rapports entre les acteurs de la vie politique pour le sérieux et la crédibilité de la « démocratie  » en Mauritanie .

Franchement, qu’est ce qu’une CENI  » indépendante  » dont les membres sont par définition dépendants puisque désignés et agissant pour le compte de leurs partis respectifs? … Et l’Institution dite de l’opposition démocratique ? Qui peut rationnellement justifier son existence dans un système démocratique, à part permettre de  » caser » des amis politiques ( le président de l’institution et ses proches) supposés arriver en tête des dernières élections, grassement payés mais sans aucun rôle autre que folklorique, procédant de cette détestable ritualisation de la démocratie à laquelle on a assisté sous nos cieux depuis des décennies.

Dans le cas de cette dernière institution, la gabegie est caricaturale, institutionnalisée, en violation de l’objectif initial de sa création. Un seul parti ( à travers son Président) s’accapare de tout et distribue l’argent sous forme de salaires à qui il veut, en violation des règles les plus élémentaires de la comptabilité publique et de la loi qui régit son fonctionnement.

C’est dire que si tout cela est une réalité, ce qui est inquiétant c’est qu’il s’agit d’une réalité rendue possible par les manœuvres et les magouilles auxquelles une partie substantielle de l’opposition continue de prendre part. Sans vergogne ( Lo Gourmo Abdoul ) .

Moulaye El Ghali Ould Moulaye Ely
Avocat – Président Fondateur du Syndicat des Avocats de Mauritanie

Bouton retour en haut de la page