L’ancien président de la république, Mohamed Ould Abdel Aziz est placé en prison

le chef de l etat mauritanien sortant mohamed ould abdel aziz reelu a sa propre sucession le 21 juin 2014 a nouakchott 4929021
le chef de l etat mauritanien sortant mohamed ould abdel aziz reelu a sa propre sucession le 21 juin 2014 a nouakchott 4929021

L’ancien président de la république, Mohamed Ould Abdel Aziz est placé en prison

L’ancien président de la république, Mohamed Ould Abdel Aziz est placé en prison et pour cause: il n’est pas venu signer vendredi et dimanche. La justice est en passe  de créer une première qui servira de leçon à l’avenir parce qu’un président n’est pas au dessus de la loi. C’est un justiciable comme les autres. Mais il doit être traité comme le veut la loi qui s’applique à tout le monde de la même manière.

Le juge d’instruction au niveau du tribunal de Nouakchott Ouest a délivré un  mandat de dépôt à l’encontre de l’ancien président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz.

Il était convoqué cet après-midi par un juge qui lui reprochait le non-respect de la procédure judiciaire. Assigné à résidence, Mohamed Ould Abdel Aziz devait signer trois fois par semaine à la direction des crimes économiques. En début de semaine, la police a dispersé des partisans de l’ancien chef d’état. Selon la procédure en vigueur, Abdel Aziz sera mis en quarantaine avant son transfert dans une prison.

 Des sources n’excluent pas son emprisonnement dans une prison à l’intérieur du pays. Abdel Aziz est poursuivi  entre autres pour blanchiment d’argent, entrave au travail de la justice et trafic d’influence pendant la décennie qu’il a passée à la tête de l’Etat.

Des poursuites inédites  contre  M. Ould Abdel Aziz et les mauritaniens attendent avec impatience le dénouement de cette affaire.

C’est un message très clair pour dire que tout le monde est redevable de sa gestion des affaires publiques, y compris un président et que personne n’est au-dessus de la loi, écrit un internaute sur sa page Facebook.

L’ancien président en prison, c’est historique, un grand événement ! L’objectif est de rompre de manière radicale avec cette corruption endémique dont l’impact direct sur le développement et sur les conditions de vie des plus pauvres est absolument dévastateur, poursuit le même internaute.

Ould Abd El Aziz en prison, pour dire haut et fort qu’à partir de maintenant, tous les chefs d’Etat, les ministres et les fonctionnaires doivent faire attention à la manière dont ils interfèrent dans les processus décisionnels.

C’est pour donner un exemple et pour en finir avec l’omerta et le règne de l’impunité mais il ne doit pas y rester seul, ses complices doivent rendre compte et le rejoindre. Ils ne peuvent échapper à la justice.

L’ancien président de la République a été arrêté ce mardi 22 juin aux environs de 20H TU, a indiqué un de ses avocats, Maître Bah Mbareck.

Une arrestation  qui n’est pas comme celle  de feu Mokhtar Ould Daddah, ni feu Sidi Ould Cheikh Abdallah, et ce n’est pas comme  avec Mohamed Khouna Haidalla. Il s’agit d’un ancien président – c’est vrai – mais cette fois il est jugé dans le cadre d’une procédure judiciaire dont les charges sont claires et dont les preuves sont présentes…

A l’heure actuelle, ses avocats ignorent son lieu de détention préventive. « Ce serait certainement à la sûreté », avance Maître Taleb Khyar, un des avocats de l’ancien président de la République Islamique de Mauritanie.

Cette arrestation qui coïncide avec la commémoration de l’investiture de son successeur et ancien bras droit, Mohamed Ould Ghazouani intervient après le refus de l’ancien président de continuer à se présenter à la police.

Mohamed Ould Abd Aziz en prison doit être le début d’un processus de moralisation de la vie publique, pour que la politique ne soit plus considérée comme la voie royale pour l’enrichissement.

Arrivé au pouvoir par un coup d’Etat militaire, Mohamed Ould Abdel Aziz a été élu en 2009 et réélu en 2014 président. Il avait préparé le terrain à son ancien compagnon d’armes, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, pour lui succéder en 2019.