La Palestine vue d’Algérie et du Maroc.

La Palestine vue d’Algérie et du Maroc.
Publié dans Algerie54 – le 18 octobre 2022 par Mohamed El Abassi

Au moment où l’Algérie s’investit à unifier les rangs palestiniens, le Maroc s’enfonce dans une normalisation frénétiquement fébrile avec l’entité sioniste en se jetant, pieds et mains liés, dans une inexorable liaison dangereuse et traitresse.

Au moment où le monde arabe s’exprime dans une communion panarabe sans faille à soutenir l’accord des factions palestiniennes, intervenu sous les auspices d’une initiative algérienne, toute dévouée à la première cause arabe et à l’action commune arabe, le Maroc se tait et disparaît !

Que le Makhzen sache qu’il s’agit de la Palestine et pas de l’Algérie ! Mais comment s’attendre à un mot de soutien à l’unité palestinienne pendant qu’il l’a sape et alimente ses divisions ?

Il est triste de voir, par ailleurs, le peuple marocain absent de cet élan populaire panarabe de solidarité et de soutien au peuple palestinien à un moment où il se retrouve et scelle, solennellement, son unité dans une perspective de mobilisation libératrice. Mais est-ce que le peuple marocain est coupable de cette trahison, lui qui ne cesse pas de se rebeller contre une normalisation qu’il trouve antinomique avec ses convictions et ses principes ?

Voyons ensemble et analysons le mutisme du Makhzen au moment où le monde arabe, y compris des pays qui ont normalisé avec l’entité sioniste, affichent leurs soutiens indéfectibles à l’unité palestinienne :

Est-ce, parce que l’unité palestinienne sacrée s’est déroulée, encore une nouvelle fois, en terre algérienne ?
Est-ce, parce que le Roi du Maroc, « commandeur des croyants » et « Président du Comité d’El-Qods » a trahi sa mission en empruntant le chemin contraire à son devoir religieux et de solidarité avec le peuple palestinien?
Est-ce, parce qu’il est tenu en l’esse comme il a tenu, lui-même, par les mêmes moyens léonins fournis par Israël, son compère espagnol ? Pégasus ?

Rien de tout cela n’aurait interdit au monarque marocain, une réaction diplomatique à minima, sans risque de « lèse-majesté », d’adresser un télex au Président de l’autorité palestinienne pour manifester sa bonne foi et lui dire un mot !

La réponse à ce mutisme assourdissant : Dans la nature du Makhzen, désormais miné jusqu’au plus profond de ses entrailles, entrainé dans une dérive politico-idéologique opportuniste et aléatoire, en association avec une entité aussi cruelle que sa propre mue, marquée du sceau de la honte, Il s’en est trouvé, en définitive, condamné à se taire et de vouloir museler la voix de son « cher peuple».

Un aveu public de l’installation d’un sionisme d’une nouvelle nature au Maroc, soulagerait bien le Makhzen à vouloir supplanter un éternel protectorat français devenu trop pesant et qui prend ses distances.
Source: Algerie54

Bouton retour en haut de la page