Éditorial / Sècheresse, dépendance, aide externe !

Ahmed Ould Bettar
Ahmed Ould Bettar

Éditorial / Sècheresse, dépendance, aide externe !

Plus d’un cinquantenaire et nous avons toujours les mêmes problèmes : des inégalités sociales, des rouages bureaucratiques et un secteur alimentaire qui reste tributaire des importations. A cela s’ajoute une crise sanitaire due à la Covid-19 qui réclame une nouvelle dynamique pour reconfigurer un système « toxique » en proie à la sècheresse et la mal gouvernance.

Une crise où ils nous aient permis, autour d’un thé chinois sans examen du laboratoire _ de se poser la question quant à la capacité des mesures de régulation prises par des gouvernements successifs dans la gestion des systèmes alimentaire et sanitaire du pays.

Pour gérer la Covid-19, plusieurs mesures restrictives ont été appliquées mais  la hausse vertigineuse des prix des produits de première nécessité ont révélé les fragilités des secteurs, liés à leur dépendance aux marchés internationaux. La crise a cependant confirmé la capacité de création innovatrice avec la revalorisation de l’agriculture et l’emploi des jeunes, sources d’emplois pour des populations vulnérables où le tissu social s’effrite de plus en plus. Mais, il urge de revoir les stratégies d’adaptation à la crise et d’entreprendre au plus vite une batterie des mesures d’accompagnement des politiques sanitaires et alimentaires.

C’est pourquoi face à ce sombre tableau, le pays ait besoin d’une aide alimentaire externe pour couvrir ses besoins et le FAO a parfaitement raison !

Ahmed Ould Bettar