Ecole républicaine retour à la cohésion sociale.

Ecole républicaine retour à la cohésion sociale.
Je ne suis qu’une femme mauritanienne ayant acquis une modeste expérience dans le cadre du développement humain durable et qui veut exprimer sa gratitude à la création d’une école républicaine qui n’est rien d’autre qu’un retour aux valeurs socio culturelles et la renaissance des liens qui unissent la société mauritanienne de façon générale aspirant ainsi à l’égalité des citoyens.
Quand on parle de la réforme de l’enseignement fondamental, il est sans nul doute évident que nous devrons penser à la femme, mère et première éducatrice de surcroît. Ce qui rend utile sa participation au développement humain durable de notre chère patrie et par conséquent son rôle de sensibilisation en amont et en aval pour la réussite de cette réforme.
Loin des propos politiques ou tribaux ou toute autre position qui fait prévaloir l’intérêt individuel à celui collectif, je ne peux me retenir sans contribuer à cet événement grandiose par quelques propositions qui
sans nul doute garantiront l’atteinte des objectifs à long et à moyen terme:

1/ Création de comités de sensibilisation et de suivi évaluation composée de femmes et de jeunes filles (écolières et étudiantes).
Ces comités identifieront les problèmes: lacunes ou insuffisances remarquées et les solutions appropriées. Nous savons tous que la femme et la fille sont les deux actrices de la société, concernées quasiment par cette réforme.
La femme étant l’éducatrice première et nul n’ignore son rôle dans le cadre de la création de l’harmonie sociale et son rôle prépondérant dans le développement des facultés morale et intellectuelles des enfants; et la
fille son rôle n’est pas moindre étant concernée directement car élève ou étudiante, d’elle même peut émaner l’idée du changement et le soutien d’une telle réforme pour la réussite.
2/ La société civile doit émerger et participer et doit être appuyer afin de participer à la sensibilisation et surtout au suivi évaluation.
3/ Encourager, Redynamiser et faire participer les comités de parents d’élèves au processus.
4/ Créer des comités de suivi au niveau ministériel.
5/ Création des comités de jeunes pour le suivi évaluation.
6/ Faire une tres grande campagne pour la sensibilisation de masse à propos
de la réforme à travers la TVM, la radio , des sketchs théâtraux.
7/ Renforcer les capacités et compétences des enseignants ou les recycler.

8/ Veiller à l’hygiène et à la sécurité des infrastructures scolaires: propreté, aération, construction des latrines….
Les comités doivent doivent rendre comptent mensuellement afin de pouvoir identifier et évaluer les insuffisances à temps pour les surmonter.
En fait, leurs rapports doivent servir de tableau de bord pour pouvoir bien atteindre l’objectif.
Ainsi, la conjugaison des efforts des départements administratifs et la collaboration et le soutien des partenaires au développement ainsi que la communauté assurent la réussite de cette réforme.
Jemila Tidjani Bocoum

Bouton retour en haut de la page