Des membres du gouvernement ont commenté les résultats du conseil des ministres

Des membres du gouvernement ont commenté, mercredi soir, les résultats du conseil des ministres qui s’est déroulé dans la matinée. Il s’agit du ministre de l’Équipement et des Transports, porte-parole du gouvernement, M. Nany Ould Chrougha et du ministre de la Transformation numérique, de l’Innovation et de la Modernisation de l’Administration, M. Moktar Ahmed Yedaly.

Intervenant le premier, le porte-parole du gouvernement a indiqué que le conseil a examiné et approuvé plusieurs projets de lois, de décrets et des communications, dont le projet de loi autorisation la ratification de la convention de l’Union Africaine sur la cybersécurité et la protection des données personnelles. Il a ensuite invité le ministre de la Transformation numérique à s’exprimer à son tour afin d’exposer les grandes lignes du projet.

Au cours de son mot, le ministre de la transformation numérique a déclaré que le projet de loi s’inscrit dans cadre de la vision du Président de la République, faisant des nouvelles technologies de l’information et de la communication, un des piliers du développement. Or, poursuit le ministre, les opérations électroniques, sont sujettes à des vulnérabilités que les autorités doivent anticiper et gérer au mieux. Dans ce sens, le ministre a annoncé qu’un centre pour la cybersécurité et la détection d’intrusions verra bientôt le jour en Mauritanie.

La convention signée par la Mauritanie en 2015, offre un cadre régional de coopération dans le domaine de la protection des données personnelles et la souveraineté numérique globalement. La ratification permettra également d’étoffer l’arsenal juridique et autres outils pour mieux gérer les risques liés à l’expansion des TICs.

Par ailleurs le ministre de la Transformation numérique a été interpellé sur la qualité des services fournis par les sociétés de téléphonie mobile. Il a rappelé que ces entreprises ont un cahier des charges à respecter, notant que l’Autorité de régulation doit veiller à ce que les engagements soient respectés. Pour lui, la qualité du service est impactée par le déficit d’infrastructures. Il a cependant affirmé que son département travaille sur un plan d’action avec les sociétés de téléphonie, afin de remédier à ce problème.

De son côté, le porte-parole du gouvernement a répondu à une question relative à la construction du ”Pont de Haye Saken”. Il a expliqué que l’annulation de l’attribution d’un marché, lorsque le soumissionnaire n’est plus en mesure d’exécuter les travaux, est une chose normale.

Il a souligné que des garanties financières avaient été prévues, de sorte que l’Etat ne perd aucun rond. De plus, il a indiqué qu’un nouvel appel d’offres a été lancé et qu’une autre entreprise se chargera de mener à bien le projet.

S’agissant de la commission électorale nationale indépendante, le porte-parole du gouvernement a indiqué que les travaux se poursuivent, notant que les parties prenantes ont jusqu’au 31 octobre 2022, pour s’accorder sur des mesures devant permettre la recomposition de la CENI et une préparation sereine des futures joutes électorales.

Pour ce qui est de la mise en œuvre des réformes du système éducatif, le porte-parole a déclaré que le choix stratégique pris pour « une école républicaine », nécessite beaucoup d’efforts et de suivi. Il a, à ce propos, indiqué qu’une commission ministérielle présidée par le Premier ministre, se réunit chaque semaine, pour faire le point sur le déroulement de l’année scolaire et prendre les dispositions nécessaires.

Bouton retour en haut de la page