Covid-19 : « Il y a une reprise de l’épidémie », alerte l’infectiologue Benjamin Davido

Covid-19 : « Il y a une reprise de l’épidémie », alerte l’infectiologue Benjamin Davido
Face à ce virus « qui circule toute l’année », le référent Covid-19 à l’hôpital de Garches plaide pour une « relance de la vaccination ». Il regrette par ailleurs que les masques ne soient plus obligatoires dans les transports.

Article rédigé par
franceinfo
Radio France
Publié le 19/06/2022 08:03
« Il y a une reprise de l’épidémie et elle est parfaitement inattendue par rapport à la saison », alerte dimanche 19 juin sur franceinfo l’infectiologue Benjamin Davido, référent Covid-19 à l’hôpital de Garches (Hauts-de-Seine). « Avec les nouveaux variants actuels, qui sont plus contaminants, de 10 à 15%, l’épidémie retrouve du sang frais alors même qu’on a passé la période de la saison froide », poursuit-il.

Certains facteurs permettent toutefois d’expliquer ce rebond. L’infectiologue rappelle que l’été dernier « avait été accompagné d’une vague sans précédent » liée au variant Delta. Il pointe également du doigt la suppression « des dernières digues de restrictions qui existaient », comme par exemple la fin du port du masque dans les transports en commun, qu’il dit « déplorer ».

« On ne se protège plus« 

Selon Benjamin Davido, « le fait que ce virus puisse frapper en plein été, le rend endémique », autrement dit, « il circule tout au long de l’année ». Cela suppose, selon lui, « d’agir, d’anticiper les prochaines vagues » et « pour cela, il faut être capable de dire qu’il y aura des rappels vaccinaux ». Favorable à une « relance de la vaccination », Benjamin Davido estime qu’il faut « expliquer aux Français pourquoi on va faire des rappels vaccinaux ».

« Il n’y a pas d’immunité pérenne face à ces coronavirus, au même titre que la grippe et c’est pour cela qu’on vaccine chaque année »

Benjamin Davido, infectiologue à franceinfo
« Il faut appliquer au Covid les mêmes outils que la grippe », plaide Benjamin Davido et continuer de se protéger.

« On est dans une situation ubuesque, on ne se protège plus, on est presque tombé dans l’excès inverse », regrette-t-il. Selon Benjamin Davido, « on a décrété un nuage de Tchernobyl » avec la fin du masque dans les aéroports et les avions en Europe, alors qu’il reste obligatoire dans certains pays au-delà de nos frontières.

L’infectiologue s’est dit optimiste quant à notre capacité « à contenir cette vague estivale », notamment parce que beaucoup de Français se sont vaccinés au début de l’année ou ont été contaminés. Mais, selon lui, « cette immunité va commencer à s’effilocher et on n’arrivera pas à dépasser la période de l’automne » sans un nouveau rappel de vaccin.

Bouton retour en haut de la page