Le Maroc entre en conflit avec Israël et les Émirats Arabes

Le Maroc entre en conflit diplomatique avec Israël et les Emirats Arabes Unis. En cause, les autorités marocaines ont décidé de bloquer le rapatriement d’un groupe de touristes israéliens et des ressortissants Emiratis se trouvant actuellement sur son territoire. .

Le royaume chérifien n’a pas apprécié le fait que les Israéliens et Emiratis aient organisé un vol spécial de rapatriement de leurs ressortissants sans être consulté, indique Army Radio, radio de l’armée israélienne sous la tutelle du ministère de la Défense.

Selon le même média, l’Etat sioniste avait convenu avec les autorités marocaines de faire rapatrier ses ressortissants avant le 8 avril dernier. Et comme les avions israéliens sont interdits d’atterrir sur le territoire marocain, les Emirats arabes Unis avaient proposé à Israël d’affréter un avion pour rapatrier ses ressortissants.

N’ayant pas apprécié le fait d’être tenu à l’écart de cet accord, le Maroc a apposé son refus à cette opération de rapatriement. Les autorités du royaume ont exprimé leur colère devant le fait que les Émirats arabes-unis et Israël aient conclu un tel accord sans consulter au préalable le gouvernement marocain.

Le Maroc risque des représailles

Les autorités marocaines ont exigé que toute opération de rapatriement des citoyens étrangers à partir de son territoire se fasse désormais directement avec elles. L’Etat sioniste accuse le Maroc d’avoir fait volte-face et d’avoir pris au piège ses ressortissants sans moyen de rechange. Les touristes israéliens sont actuellement repartis entre les hôtels de Marrakech et la communauté juive de Casablanca, selon la même source.

De leur côté, les Emirats Arabes Unis ont annoncé cette semaine, des mesures de rétorsion contre les pays qui rejettent la proposition d’Abou Dhabi de rapatrier leurs ressortissants. Une proposition qui met le Maroc dans l’embarras, car des centaines de ses ressortissants sont encore bloqués sur le territoire Emirati.

Il faut rappeler qu’à l’origine de la décision marocaine réside la tension diplomatique qui règne entre le Maroc et les Emirats arabe unis depuis l’année dernière. Les EAU sont accusées de mener une large compagne médiatique  de dénigrement contre le roi du Maroc en accusant un « pouvoir faible, fragile et dépendant des islamistes ». En janvier 2019, le chef de la diplomatie marocaine Nasser Bourita avait annoncé officiellement que Rabat a pris ses distances avec le projet Emirato -Saoudien sur la guerre au Yémen.

Observ’Algérie

Bouton retour en haut de la page