A la Une

Volonté commune pour «prioriser le développement des projets miniers»

Arkab en Mauritanie pour renforcer la coopération bilatérale

Volonté commune pour «prioriser le développement des projets miniers».

L’Algérie et la Mauritanie visent désormais à affermir leurs liens fraternels. C’est pour profiter  des richesses naturelles de leur sous-sol qui regorgent chacun de potentiels miniers, gaziers et pétroliers importants. La guerre en Europe offre aux deux pays l’opportunité de profiter de la forte hausse de la demande. La visite de travail effectuée lundi et mardi derniers en Mauritanie par le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, traduit l’intérêt accordé par l’Algérie au développement du «partenariat stratégique algéro-mauritanien». C’était aussi l’occasion pour signer d’importants accords économiques, commerciaux et énergétiques entre les deux pays qui ont convenu, quelques mois plus tôt, d’ouvrir une ligne maritime qui raccorderait l’Algérie à Nouakchott, capitale de la Mauritanie et de construire un réseau routier de plus de 770 km.
La mise en œuvre des moyens et des mécanismes de renforcement et de diversification des relations bilatérales dans le secteur de l’investissement, des transports et de l’énergie étaient au centre des discussions entre M. Arkab et son homologue mauritanien, Abdesselem Ould Mohamed Salah qui a salué «la solide amitié entre les deux voisins». Les opportunités et les potentialités disponibles dans les deux pays pour la coopération dans les domaines de l’énergie et des mines en tant que secteurs stratégiques, connaîtront inévitablement, affirma-t-il, «une forte impulsion grâce à la volonté des dirigeants de nos deux pays et au leadership dont ils jouissent», estimant que «la visite de M. Arkab constituait un nouveau jalon dans les relations fraternelles».
Les deux ministres ont organisé conjointement une séance de travail lors de laquelle, ils ont examiné toutes les opportunités de coopération entre les entreprises algériennes et mauritaniennes dans le domaine de l’énergie et des mines.
«Nos équipes techniques conjointes œuvreront à promouvoir le niveau de coopération dans les domaines de l’énergie et des mines et que nous examinerons ensemble les possibilités de les concrétiser par la signature de mémorandums d’entente, outre la mise en place d’équipes techniques spécialisées devant assurer le suivi de l’action commune ainsi que sa réalisation sur le terrain», a souligné M. Abdesselem Ould Mohamed Salah.

Coopération entre les entreprises algériennes et mauritaniennes dans projets miniers

La conjoncture marquant les marchés mondiaux de l’énergie est une aubaine, selon lui, pour «renforcer la coopération fructueuse dans les domaines du pétrole, du gaz et des minerais à travers l’appui technique, l’étude et la valorisation des opportunités d’investissement conjointes afin de réaliser les objectifs dans le but de sécuriser nos approvisionnements en énergie», assurant que «la Mauritanie disposait d’un grand potentiel compte tenu de la présence de plus d’un millier de minéraux indicateurs, dont le fer, le cuivre, l’or, l’uranium, les phosphates, le quartz, le chrome, le manganèse, le vanadium, le plomb, le zinc, les éléments du groupe du platine, les terres rares». La Mauritanie et l’Algérie pourraient profiter de la conjoncture actuelle pour intensifier leur collaboration dans le domaine minier et pétro-gazier afin de remonter la pente.
La compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach est déjà présente en Mauritanie. Elle a obtenu plusieurs contrats dans le domaine de l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures dans le pays.
Le ministre a d’ailleurs mis l’accent lors de sa visite sur l’investissement de la Sonatrach dans les hydrocarbures. Le Président- directeur général du Groupe, Toufik Hakkar, qui accompagnait le ministre de l’Energie a présenté l’expérience algérienne dans le domaine des énergies renouvelables et le développement de la production d’énergie électrique. Les deux parties ont discuté de l’éventuelle mise en œuvre des projets et des mémorandums d’ententes signés en 2021. En particulier, celui signé «entre Sonelgaz et la Société Mauritanienne d’Electricité (Somelec), et un contrat commercial entre Naftal et la société d’Assainissement, de Transport et de Maintenance (Attm)».
Le lancement de plusieurs projets communs comme la route stratégique reliant la ville algérienne de Tindouf à la ville mauritanienne de Zouerate et le raccordement électrique au long de cette route ont donné de l’élan à la coopération bilatérale entre les deux pays frères et qui connaissent, selon le ministre de l’Energie mauritanien, «un saut qualitatif qui permettrait la valorisation des opportunités d’investissement et l’établissement de projets de partenariat dans les secteurs prioritaires».
Samira Takharboucht
Source : LNR

Bouton retour en haut de la page