Un technocrate succède à Ould Cheikh Sidiya à la Primature

Le président mauritanien Mohamed Ould Cheikh Ghazouani a désigné ce jeudi 6 aout courant un nouveau Premier ministre, en remplacement du Chef du gouvernement démissionnaire Ismail Ould Bedde Ould Cheikh Sidiya.

Le second Premier ministre du quinquennat Ghazouani n’a pas besoin d’être présenté pour les mauritaniens en raison de sa probité et de ses qualités de technocrate incontesté.

Il s’agit de Mohamed Ould Bilal, nommé à un moment tampon du mandat de Ould Ghazouani, dont la première année couronnée sans doute de succès mérite d’être renforcée et de voir se maintenir l’espoir né de son élection en juin 2019 et quelque peu secoué par la pandémie du Covid-19 ainsi par la reconduction de ministres de la dernière décennie et trempés dans la corruption jusqu’au poil dans le gouvernement démissionnaire.

Dans une interview publiée en septembre 2008, le nouveau Premier ministre Mohamed Ould Bilal, répondant à un journaliste, lui demandant de donner quelques éléments sur son parcours personnel et éventuellement les grandes satisfaction dans le cadre de l’accomplissement de sa carrière, disait :

« La question est quelque peu embarrassante. En fait, je suis ingénieur. J’ai commencé ma carrière au niveau des régions notamment dans le cadre d’un projet de sécurité alimentaire pour de petites réalisations au profit des populations rurales dans le domaine socio-économique : eau, électricité.

J’ai été par la suite affecté à Nouakchott pour assumer le poste de directeur des programmes au niveau du Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA).

J’ai par la suite dirigé le département technique de l’Agence de Développement Urbain (ADU).

J’ai supervisé la restructuration de certains quartiers au niveau de Nouakchott.

J’ai été directeur des travaux publics, poste que j’ai quitté pendant la transition pour m’occuper des routes à l’intérieur du pays, des ports et aéroports. Un poste que je crois avoir géré convenablement pendant 20 mois.

Juste après je suis arrivé à la tête de ce département (Ministre de l’Equipement, de l’Urbanisme et de l’Habitat ) crée avec le nouvel organigramme gouvernemental.

C’est dire qu’au début tout était à faire avec l’absence de base claire, de textes.

Les besoins étaient urgents et la tâche m’a tout particulièrement passionné. Je suis assisté d’une équipe qui me parait à la hauteur de la tâche. Beaucoup de travail reste encore à accomplir.

Notre objectif est de convaincre les promoteurs et les investisseurs étrangers surtout pour venir collaborer avec nous dans la construction et la modernisation de la capitale et le développement du pays, pour donner à tout cela une image qui soit le reflet parfait de la réalité mauritanienne et de l’ambition qu’ils ont pour Nouakchott.