Un opposant riposte à Aziz et qualifie son entretien avec Jeune Afrique de délire

14927858 78658547
14927858 78658547

L’homme d’affaires mauritanien et opposant farouche à l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz, en l’occurrence Moustapha Ould Limam Chafi a réagi à l’interview accordée par l’ex Chef de l’Etat à Jeune Afrique.

Un entretien dans lequel Ould Abdel Aziz tire à boulets rouges sur tout, sur son successeur le président Ould Ghazouani, la majorité, l’opposition et les hommes d’affaires dont principalement l’argentier Mohamed Ould Bouamatou et Ould Limam Chaavi

, qu’il avait contraint à l’exil après avoir émis contre eux des mandats d’arrêt international.

Les propos de Ould Aziz relatifs à notre retour au pays (Bouamatou et Moustapha) ne méritent ni réponse, ni commentaire, car ce sont les délires d’un naufragé.

Même au temps où il était le seigneur craint, ses paroles ne suscitaient pas de commentaire, à fortiori aujourd’hui, alors qu’il se trouve désormais dans la poubelle de l’histoire et patauge à la quête de n’importe quelle bouée pour s’y accrocher

Je ne permettrai de descendre au niveau qu’il a atteint, a-t-il dit.

Ould Abdel Aziz a qualifié dans une interview accordée au Magazine Jeune Afrique, le retour de Bouamatou et de Ould Limam Chaavi en Mauritanie d’entrave à la justice.

Lorsqu’il s’agit de juger des personnes poursuives par la justice sur la base de preuves irréfutables, on parle de cohésion nationale … et quand Il s’agit d’une personne innocente comme moi, on évoque la séparation des pouvoirs, avait dit Aziz à ce propos.
Senalioune