Tindouf: la nouvelle fuite en avant du Polisario

camps de tindouf
camps de tindouf

Tindouf: la nouvelle fuite en avant du Polisario

Kiosque360. Face à une situation explosive dans les camps de Tindouf, la direction du Polisario tente de détourner l’attention des Sahraouis en diffusant la vidéo d’une guerre qui n’existe que dans son imaginaire. Peine perdue, car la colère ne fait que monter face au blocus imposé par les Algériens.

 Face à la tension, qui va crescendo dans les camps de Tindouf, la direction du Polisario essaye de jouer toutes ses cartes dans une tentative de faire oublier les échecs successifs qu’elle a subis depuis son suicide aux abords d’El Guergarate.

Le quotidien Assabah rapporte, dans son édition du lundi 28 juin, que les dirigeants polisariens sont atomisés par des luttes intestines et la perte du peu de confiance que leur accordaient encore les habitants de Tindouf. Une population qui ne croit plus à une guerre fictive que la bande à «Ghouili» continue de claironner en profitant du blocus imposé sur les camps de Tindouf par les autorités algériennes.

Un blocus qui vise à humilier, affamer et museler la parole des réfugiés qui commencent à briser le mur de la peur en multipliant les sorties médiatiques. Du coup, ils n’hésitent plus à exprimer publiquement leur colère contre le blocus et les restrictions draconiennes, sans oublier leur souffrance face à la pénurie d’eau et d’électricité. Autant dire que la situation dans les camps n’a jamais été aussi explosive, surtout après la maladie de Brahim Ghali, alias Benbattouche, et les incertitudes que son départ ont ajouté à celles déjà existantes.

C’est ce qui a poussé les tortionnaires de Rabouni à chercher à calmer les esprits et à détourner l’attention de l’opinion publique en multipliant les appels à la mobilisation face une guerre qui ne se déroule que dans leur imaginaire. Une propagande qu’ils ont compilée dans une vidéo qui a été diffusée, la semaine dernière, sur la prétendue guerre au Sahara. Une vidéo qui a été réalisée par le directeur de la télévision du Polisario, appelée «télévision sahraouie» et financée, à coups de millions d’euros, par le gouvernement régional de l’Andalousie. Un tube cathodique diffusé pendant six heures par jour sur les fréquences d’un satellite inconnu appartenant au gouvernement vénézuélien depuis 2009.

Le quotidien Assabah rapporte que le directeur de cette télévision s’enrichit en accordant des visas à des jeunes candidats à l’immigration qu’il présente comme des salariés en mission à l’étranger. Cette vidéo mensongère montre des milices du Polisario en train de manipuler des missiles dont la portée ne dépasse pas 20 kilomètres, en prétendant qu’ils visent le dispositif de défense marocain dont le point le plus proche se trouve à 72 kilomètres.

Le comble, c’est que toutes les séquences de cette vidéo ont été filmées dans des bases militaires près de Tindouf ou puisées dans les archives des manœuvres militaires du Polisario, effectuées entre 2015 et 2017 dans la zone tampon.

Et pour boucler la boucle de ce mauvais scénario, le directeur de cette boite cathodique a fait appel à des jeunes pour meubler une vidéo par des propos qui ont suscité la risée des internautes sur les réseaux sociaux. Autant dire que cette vidéo de propagande a eu l’effet contraire sur les réfugiés qui ne croient plus aux chimères et vivent depuis des décennies une réalité amère.

Par Hassan Benadad

le360