Sahara occidental : L’Algérie appelle au retrait des forces marocaines pour éviter l’escalade

Sahara Occidental 3
Sahara Occidental 3

Sahara occidental : L’Algérie appelle au retrait des forces marocaines pour éviter l’escalade

L’Algérie a de nouveau réclamé le retrait de l’armée marocaine du poste frontalier de Guerguerat, théâtre d’hostilités opposant, depuis quelques mois, le Front Polisario et le Maroc, ont rapporté des médias locaux.

Cette réaction algérienne intervient donc au lendemain de la nomination du nouvel envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara Occidental, le Suédois Staffan De Mistura.

Le froid dans les relations algéro-marocaines s’est considérablement accentué depuis quelques mois. Accusant le Royaume de « s’être interféré gravement dans ses affaires internes » l’Algérie a annoncé la rupture de ses relations diplomatiques avec le Maroc. Cette décision a été suivie, pour rappel, par la fermeture de l’espace aérien algérien aux avions marocaines.

Alors que le Maroc contrôle et gouverne la majeure partie du Sahara occidental depuis 1975 et revendique la souveraineté sur l’étendue des territoires désertiques du sud, riches en phosphates et en gisements potentiels d’hydrocarbures.

L’annexion du Sahara occidental au Maroc par la « Marche verte » a provoqué une rébellion du Front Polisario, un mouvement politique et armé du Sahara occidental, créé en 1973 qui revendique l’autodétermination, à son tour soutenu par l’Algérie voisine.

En 1979, la Mauritanie déclare un cessez-le-feu unilatéral à l’encontre du Front Polisario à cause du putsch militaire qui renverse l’ancien président feu Mokhtar Ould Daddah un an auparavant et affirme sa neutralité dans ce conflit. Le Maroc est désormais le principal ennemi du Front Polisario. Avec le retrait de Nouakchott, le Maroc se retrouve avec un territoire de près de 270 000 km2 à sécuriser. Le Maroc commence par la suite à annexer la partie sud du Sahara.

Les Nations Unies ont négocié un cessez-le-feu en 1991, qui a ensuite été interrompu en novembre dernier. Le dernier envoyé de l’ONU, Horst Köhler a démissionné de son poste pour raisons de santé en mai 2019.

 Le Front Polisario a proclamé l’indépendance de la République arabe sahraouie démocratique le 27 février 1976.  À ce jour, cependant, la république est reconnue par environ 80 pays, mais pas par les Nations Unies et l’Union européenne : la moitié de ces États ont cependant « gelé » la reconnaissance pour diverses raisons.

 Au contraire, de plus en plus de pays reconnaissent l’autorité du Maroc dans l’ancienne colonie espagnole, comme en témoigne l’ouverture récente d’un consulat des Emirats Arabes Unis, de Jordanie et de Bahreïn à Laâyoune.