Sahara occidental : la nouvelle position de l’Espagne est une victoire pour la diplomatie marocaine

roi maroc espagne
roi maroc espagne

Sahara occidental : la nouvelle position de l’Espagne est une victoire pour la diplomatie marocaine

Selon l’expert marocain en relations internationales, Salman Bou Noôman

Un expert en relations internationales a estimé que le fait que l’Espagne soit prête à examiner toute proposition marocaine concernant la question du Sahara occidental était une victoire pour la diplomatie de Rabat, qui pourrait apaiser les tensions.

Les médias marocains et espagnols ont rapporté, dimanche, que la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha González, Laya avait explicité la disponibilité de son pays à considérer toute solution proposée par le Maroc au sujet du Sahara, et a fait savoir que Madrid comprenait que Rabat soit très sensible à ce propos.

Salman Bou Noôman, professeur de relations internationales à l’Université de Sidi Mohamed ben Abdullah (gouvernementale) à Fès (nord), a déclaré à l’Agence Anadolu que la nouvelle position espagnole révélait l’échec de Madrid dans la réalisation de sa stratégie dynamique visant à assiéger le Maroc et à l’affaiblir, d’une part et qu’elle mettait en avant la victoire de la diplomatie marocaine, d’autre part.

Le professeur a ajouté que le dynamisme diplomatique intelligent et diversifié du Maroc a contraint l’Espagne à revenir aux négociations conformément aux nouvelles conditions et ce, en quête de la satisfaction de Rabat, tout en qualifiant la nouvelle position de l’Espagne de « très positive ».

L’expert marocain a souligné que la situation pourrait contribuer à apaiser les tensions entre les deux pays, même si Rabat tient à montrer à l’Espagne des actions concrètes pour remédier à la situation.

La relation entre le Maroc et l’Espagne connaît une crise, Madrid ayant accueilli, fin avril, le leader du « Polisario », Ibrahim Ghali, sous une fausse identité.

La crise s’est encore aggravée, avec l’afflux d’environ 8.000 migrants irréguliers entre le 17 et le 20 mai, dans la ville de Ceuta, située à l’extrême nord du Maroc, sous administration espagnole.

Rabat propose une autonomie élargie dans la région du Sahara sous sa souveraineté, tandis que le « Polisario » appelle à un référendum d’autodétermination, une proposition soutenue par l’Algérie, qui accueille des réfugiés de la région.

*Traduit de l’arabe par Malèk Jomni

Khalid Mejdoup / AA/ Rabat