Sahara : Le Polisario mobilise ses soutiens en Colombie

sahara colombie
sahara colombie

Sahara : Le Polisario mobilise ses soutiens en Colombie

Photo d’illustration. / DR

Alors que l’annonce de l’élargissement de la juridiction consulaire de l’ambassade de Colombie au Maroc pour inclure le Sahara a créé de la confusion au Maroc, comme à l’étranger, certains médias l’ayant considéré comme une reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur la province, le Front Polisario n’a pas tardé de mobiliser ses soutiens en Colombie. Cette semaine, l’Association colombienne d’amitié avec le peuple sahraoui (ACOLPS) a ainsi condamné la récente décision de son pays, appelant le gouvernement colombien à «réorienter sa politique extérieure concernant ce territoire non-autonome pour se conformer à la légalité et la justice internationale».

L’ACOLPS a accusé la Colombie d’être «le seul pays latino-américain à rejoindre les décisions adoptées par plusieurs États en faillite et dictatures féodales» ayant reconnu la souveraineté du Maroc sur la province. Des pays accusés par cette ONG pro-Polisario de se «prêter à la violation de la légalité internationale sur le territoire du Sahara occidental, qui fait l’objet d’un processus de décolonisation inachevé».

Samedi, la Colombie, à travers son ministère des Relations extérieures, a publié une mise au point pour démentir les interprétations relayées par la presse marocaine et étrangère sur une «reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental». Le département a précisé qu’il est «faux de déduire des conséquences différentes de la déclaration de la vice-présidente et ministre sur l’extension de l’assistance consulaire (au Sahara, ndlr)». La décision intervient «afin de garantir une meilleure et plus large attention aux Colombiens, qui est régie par la Convention de Vienne sur les relations consulaires de 1963 et n’implique en aucun cas des effets de reconnaissance de souveraineté», a précisé le département dans une mise au point.

Sur le dossier du Sahara, Bogota soutient le plan d’autonomie proposé par Rabat à la province et reconnaît son importance, tout en soutenant les efforts des Nations unies pour parvenir à une solution pour ce différend.

Source : yabiladi.com