Sahara : Le Conseil de sécurité consacre ce jeudi une réunion exclusivement à la MINURSO

Publié le  par Ali Haidar saharanews

Le Conseil de sécurité tiendra ce jeudi 9 avril au siège de l’ONU à New-York, une seule réunion à huis-clos qui sera dédiée exclusivement à la MINURSO (mission des Nations Unies au Sahara) sans aborder les derniers développements du conflit territorial marocain en raison de la pandémie mondiale du coronavirus.

C’est du moins ce qu’on a révélé mercredi dernier, dans l’agenda des activités du Conseil de Sécurité pour le mois d’avril courant.

La République dominicaine qui assure la présidente tournante du Conseil de Sécurité durant ce mois, apprend-on de même source, a inscrit, en commun accord avec le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, l’examen de la MINURSO à l’ordre du jour de la réunion de jeudi prochain.

Cette réunion se tient au moment où le S.G de l’ONU n’est pas encore parvenu à désigner son nouvel envoyé personnel pour le Sahara en remplacement de l’ancien médiateur allemand, Horst Köhler qui avait  démissionné de son poste en mai 2019, officiellement pour des raisons de santé. 

Le dossier du Sahara Occidental est normalement examiné au moins trois fois par an, par le Conseil de sécurité, avec à la clé, l’adoption d’une nouvelle résolution prorogeant le mandat de la MINURSO pour six mois ou une année supplémentaire et en traçant sur la base du rapport de l’ONU, la feuille de route à suivre par les quatre parties concernées (Maroc, Algérie, Mauritanie et Polisario).

Pour rappel, les quinze membres du Conseil avaient déjà approuvé le 30 octobre 2019, la résolution 2494 et décidé de prolonger le mandat de la MINURSO jusqu’au 31 octobre 2020.  

En attendant de voir les choses bouger à nouveau, aux Nations Unies, la position du Maroc n’a jamais été aussi forte qu’aujourd’hui dans ce litige territorial qui lui a été crée de toutes pièces par son voisin et éternel adversaire, l’Algérie, principal soutien du Polisario, le front séparatiste sahraoui.

Plusieurs pays africains et latino-américains ont radicalement changé ces derniers temps, leurs rapports avec le Polisario pour se repositionner dans le camp du Royaume Chérifien.