Sahara: encore une fois, l’Algérie prise en flagrant délit de désinformation

omar hilale 654789
omar hilale 654789

Par Khalil Rachdi le 20/04/2021 à 19h11 publié dans le360.ma

Kiosque360. Dans une lettre adressée aux 15 pays membres du Conseil de sécurité en amont de ses consultations sur le Sahara, l’ambassadeur représentant permanent du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, décrie la campagne de propagande fallacieuse de l’Algérie et du Polisario autour du Sahara marocain.

Alors que le Maroc soutient les efforts de l’Organisation des Nations unies (ONU) pour la nomination d’un nouvel envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, l’Algérie -véritable partie prenante dans le conflit du Sahara- et le Polisario poursuivent leurs tentatives de freiner les efforts fournis jusque-là. Une propagande fallacieuse décriée par l’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, dans une lettre adressée aux 15 membres du Conseil de Sécurité en amont des consultations du Conseil sur le Sahara.

Dans sa livraison du 21 avril, le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte que l’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, a décrié dans sa lettre « la campagne médiatique de l’Algérie et du Polisario qui tente de faire croire à l’existence d’un prétendu conflit armé au Sahara marocain », affirmant qu’il ne s’agit que de « purs mensonges et une falsification de la réalité sur le terrain. » D’après le diplomate, cette propagande vise à « induire en erreur tant la Communauté internationale, que les populations séquestrées dans les camps de Tindouf en Algérie. »

Dans sa lettre, Omar Hilale fait état d’une propagande « démentie non seulement par les rapports quotidiens de la MINURSO, mais également par la presse internationale. » Il y précise par ailleurs que « le Sahara marocain connaît un essor développemental sans précédent, qui en fait l’une des régions les plus avancées en termes d’indicateurs de développement humain non seulement au Maroc, mais dans toute la région nord-africaine et au-delà. » Ainsi, le diplomate rappelle, comme à l’évidence, que « les populations du Sahara marocain vivent dans la quiétude et jouissent de la plénitude de leurs droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels ». « Elles contribuent, au même titre que les populations des autres régions du Royaume, à l’ancrage démocratique et au développement socio-économique du Maroc », insiste-t-il.

Concernant l’action pacifique des Forces Armées Royales à El Guerguerat, suite à son blocage illégal par les milices armées du « polisario » pendant plus de trois semaines, l’ambassadeur représentant permanent du Royaume à l’ONU a rappelé qu’elle avait permis de rétablir définitivement, depuis le 13 novembre 2020, la libre circulation des personnes et des biens dans ce passage routier. Il a précisé que « cette action non offensive s’était déroulée en plein jour et en présence de la MINURSO, qui a affirmé l’absence de toute victime ou de la moindre atteinte aux civils », notant que l’action du Maroc a été « hautement saluée, aussi bien par les populations du Sahara marocain que par la Communauté internationale. »

De même, Omar Hilale a réaffirmé le plein respect par le Maroc et son attachement aux dispositions du cessez-le-feu, dont la supervision incombe à la MINURSO. Le diplomate marocain rappelle ainsi que « cette position responsable du Royaume a été réaffirmée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Secrétaire général de l’ONU, M. Antonio Guterres, lors de leur entretien téléphonique du 16 novembre 2020 », ajoutant que le Souverain a également souligné que « le Maroc était fermement déterminé à réagir avec force, dans le cadre de la légitime défense, à toute menace à sa sécurité et à la quiétude de ses citoyens. »

Par Khalil Rachdi
le360.ma