Résolution 1514 de l’ONU: les Sahraouis attendent leur référendum d’autodétermination

Résolution 1514 de l’ONU: les Sahraouis attendent leur référendum d’autodétermination.

Le monde commémore mardi le 61e anniversaire de l’adoption, par l’Assemblée générale de l’ONU, de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux, au moment où le Sahara occidental, dernière colonie en Afrique, attend toujours son référendum d’autodétermination.

Cette Déclaration, aussi dénommée résolution 1514 de l’AG de l’ONU adoptée le 14 décembre 1960, est le résultat d’efforts émanant de pays œuvrant avec ténacité pour la paix, la sécurité et la justice, depuis le sursaut de Bandung, contre le système colonial inhumain qui -contrairement aux principes énoncés dans la Charte des Nations unies- sévissait encore dans certaines régions du monde.

Les luttes de libération menées par les peuples d’Afrique et d’Asie ont largement contribué à l’adoption de cette résolution, alors que la Guerre de libération qui se déroulait en Algérie rapportait quotidiennement aux Nations unies, les atrocités du colonialisme et les actes de bravoure du peuple algérien contre le colonialisme et sa détermination à l’éradiquer.

L’Assemblée générale onusienne avait tenu sa 15e session le 20 décembre 1960, adoptant une résolution qui a reconnu le droit du peuple algérien à l’autodétermination et à l’indépendance et la nécessité d’entamer un dialogue algéro-français pour trouver une solution pacifique sur la base de l’unité territoriale, dans ce qui était l’une des répercussions des manifestations du 11 décembre 1960 sur le plan diplomatique.

La résolution « 1514 XV » avait énoncé les principes généraux et jeté les bases juridiques de l’éradication du système colonial. Elle a servi de cadre juridique à l’ONU pour mettre en oeuvre la décolonisation des territoires qui étaient administrés par les puissances coloniales en Afrique, Asie et Amérique Latine (Guinée-Bissau, Cap-Vert, Angola, Mozambique, Zimbabwe, Namibie, Timor Leste…), sous l’impulsion vigoureuse et la pression morale de la majorité des Nations, réunies au sein du Mouvement des Pays non-alignés.

La Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux reconnaît par ailleurs que le non-accès au droit à l’autodétermination des peuples et de territoires coloniaux constitue un foyer de tension qui menace la paix et la sécurité internationales.

Le Sahara occidental, territoire non autonome inscrit comme tel par les Nations unies en 1963 et qui avait fait l’objet, en 1991, d’un plan de règlement qui prévoyait de permettre au peuple sahraoui d’exprimer son droit à l’autodétermination et à l’indépendance conformément à la Résolution 1514 XV, reste l’exemple le plus frappant de la violation de la Charte de l’ONU.

Depuis plus de quarante ans, le peuple sahraoui attend de l’ONU et de son Conseil de sécurité qu’ils assument leurs responsabilités et mettent en œuvre leurs propres décisions concernant ce territoire, par l’organisation d’un référendum d’autodétermination, conformément à la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux.

Cette résolution a prévu les modalités et voies juridiques pour permettre aux pays sous domination coloniale d’accéder à la souveraineté. Elle constitue la seule voie pour épargner à l’humanité les affres des conflits armés, de l’injustice et de l’oppression et de permettre à tous les peuples de vivre dans la paix, la prospérité et l’harmonie.(SPS)

Alger, 13 déc 2021 (SPS)

Bouton retour en haut de la page