Réorganisation territoriale : les mouvements de l’Azawad dénoncent le projet de découpage

cma
cma

Publié le vendredi 30 avril 2021  /  aBamako.com

Bamako, le 08 février 2021. Le Giz, la Minusma et le ministère malien de la Réconciliation nationale ont ouvert à l`hôtel Radisson, une réunion dite de niveau décisionnel des parties maliennes à l`Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d`Alger, sur certains aspects de Défense et de Sécurité

Alors que les travaux sont en cours d’élaboration pour le nouveau découpage territorial du Mali, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et la plateforme du Mouvement du 14 juillet dénoncent ce projet à travers ce communiqué dont aBamako.com a eu copie. Dans ce communiqué, ils invitent le gouvernement à surseoir à cette opération en attendant de larges concertations afin de recueillir l’avis de toutes les populations concernées.

Pour la Plateforme des Mouvements du 14 juin 2014 d’Alger le Gouvernement doit surseoir à cette opération en attendant de larges concertations afin de recueillir l’avis de toutes les populations concernées.

Communiqué

La CMA apprend avec surprise, via les réseaux sociaux la circulation d’un document portant sur la réorganisation administrative et territoriale produit unilatéralement et en catimini par les services du ministère de l’administration territoriale.

La CMA estime qu’au regard de l’enjeu et de l’importance de la problématique de la réorganisation administrative et territoriale pour la paix et la stabilité du pays,une telle opération ne saurait,sous aucun prétexte s’opérer sans concertations à la base avec tous les acteurs concernés, notamment les mouvements signataires,les populations,la société civile.

En procédant ainsi, les autorités de la transition ne semblent pas mesurer l’enjeu et le danger qu’une telle démarche pourrait engendrer pour la paix déjà fragile.

Elles ne semblent pas non plus comprendre que sous aucun prêtexte,la CMA et l’ensemble des populations de l’Azawad ne sauraient laisser passer cette farce.

La CMA, tout en prenant à temoin l’opinion nationale et la communauté internationale de l’unilateralisme de l’opération, tient à affirmer que cette mascarade, faite en catimini et à la va-vite par les soins du département de l’administration territoriale ne peut aucunement prospérer, mieux,elle ne saurait l’engager,encore moins s’imposer aux populations de l’Azawad. Elle rejette irrévocablement ce document nul et non avenue en l’état actuel.

Elle lance un appel aux autorités de la transition ,en charge des questions de la réorganisation Administrative et territoriale à privilégier la voie de la concertation inclusive et du consensus à la place du fait accompli, seule issue pour éviter de remettre en cause des acquis de plusieurs années ,au prix d’enormes sacrifices.

Par conséquent ,la CMA invite le gouvernement de la transition du Mali à revenir sur ce document porteur des germes de la déstabilisation et à ouvrir des larges consultations et concertations prenant en compte tous les critères et les démarches qui s’imposent autour de la question en vue de dégager un large consensus définitif et satisfaisant pour toutes les parties.

Enfin,la CMA interpelle la communauté internationale et la médiation à prendre toutes leurs responsabilités face à cette démarche unilatérale du gouvernement qui est improductive pour la paix et la stabilité du pays.

Kidal, le 29 avril 2021

Pour la CMA

Le Porte Parole

Mohamed Elmaouloud Ramadane

Communiqué de la Plateforme des Mouvements du 14 juin 2014 d’Alger

La Plateforme des Mouvements du 14 juin 2014 d’Alger a pris connaissance à travers les réseaux sociaux d’un document de réorganisation territoriale qui aurait été produit par le ministère de l’administration territoriale.

La Plateforme, étonnée par le contenu de ce document, déplore son élaboration unilatérale.

La Plateforme rappelle le caractère sensible de cette réorganisation et attire l’attention du Gouvernement sur le rejet dudit document par toutes les organisations de la société civile et les mouvements politico-militaires signataires de l’Accord.

La Plateforme des Mouvements du 14 juin 2014 d’Alger demande au Gouvernement de surseoir à cette opération en attendant de larges concertations afin de recueillir l’avis de toutes les populations concernées.

La Plateforme souhaite l’implication de la communauté internationale en vue d’une convergence de vue sur la question de la réorganisation territoriale qui demeure un point clé de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

La Plateforme des Mouvements du 14 juin 2014 d’Alger rappelle que cette réorganisation territoriale est décisive pour les échéances électorales futures gages de la stabilité dans les régions concernées.

Bamako, le 29 avril 2021

Pour la plateforme

Le Porte parole

Moulaye Ahmed Ould Moulaye Reggani

aBamako.com