Regain d’ampleur de l’immigration irrégulière au Maroc

Regain d’ampleur de l’immigration irrégulière au Maroc

Plus de 300 candidats interpellés entre octobre et novembre

Des centaines de candidats d’origine subsaharienne ont été interpellés ces deux derniers mois à Laâyoune et Tarfaya. Deux nouvelles routes migratoires qui semblent supplanter progressivement Tanger qui fut, pendant de longues années, leur chemin favori pour accéder aux côtes espagnoles.

Alors qu’on pensait que le phénomène de l’émigration irrégulière avait pris moins d’ampleur depuis l’avènement de la pandémie de Covid-19, c’est tout le contraire en réalité. Les flux en direction de l’Espagne en quête d’un hypothétique «El Dorado» se sont même multipliés. Les nouvelles routes migratoires, Laâyoune et Tarfaya, semblent supplanter progressivement Tanger.

Mais c’est compter sans la vigilance de la Marine royale qui déjoue leurs plans. Plus de 230 candidats d’origine subsaharienne ont été interpellés entre le 21 et le 24 novembre 2021 à Laâyoune, selon les autorités locales. D’importants matériels composés notamment de zodiacs pneumatiques et de fûts d’essence ont été saisis. Quelques jours auparavant, précisément les 17 et 18 novembre, 90 candidats ont été interceptés ainsi que leurs chambres à air et gilets de sauvetage.

Un mois auparavant, 105 personnes, dont douze femmes et un bébé, qui voulaient rejoindre les Îles Canaries tombaient dans les filets. Le samedi 20 novembre, dix-huit candidats, dont 8 femmes, qui tentaient la traversée ont été interceptés à Tarfaya, dans la commune d’Akhfenir. Les services de sécurité ont également mis la main sur leur embarcation pneumatique avec motogrille et sept fûts d’essence. Ces différentes mises en échec de ces opérations clandestines sont le fruit de la nouvelle stratégie des autorités locales de la région qui ont intensifié ces derniers mois la lutte contre ce phénomène et la traite des êtres humains.

Démantèlement de réseau criminel

Avant de poser leurs zodiacs dans la région sud, plusieurs candidats peaufinent souvent leur mode opératoire dans certains quartiers périphériques de Casablanca. Un stratagème déjoué par la police judiciaire de la Wilaya de Casablanca, qui a démantelé, le 20 novembre 2021, un réseau criminel spécialisé dans l’immigration illégale qui avait ses bases à Aïn Sebaâ.

Treize individus, dont des membres de la bande criminelle et les candidats à ce voyage très risqué ont été arrêtés, selon un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), qui indique que ces derniers auraient payé les passeurs pour bénéficier des expéditions. Les policiers ont découvert les coulisses de ce trafic après avoir déjoué une tentative d’émigration irrégulière à partir de la plage «Annahla », située dans le même quartier.

Une voiture, un bateau pneumatique, dix gilets de sauvetage, treize jerricans contenant 390 litres de carburant, des armes blanches, ainsi que des pompes à air ont également été saisis lors des perquisitions effectuées par la police judiciaire. Les enquêteurs ont aussi saisi des produits alimentaires et des sacs contenant les vêtements des candidats à l’immigration illégale, ainsi que des sommes d’argent soupçonnées d’être le produit de cette activité criminelle.

Tous ont été placés en garde à vue en attendant les résultats de l’enquête en cours pour identifier toutes les personnes impliquées dans cette activité illégale au Maroc et à l’étranger, précise-t-elle. Les futurs candidats sont avertis…

30 Novembre 2021

par Elimane SEMBENE

Source : Maroc hebdo

Bouton retour en haut de la page