Qui est Sébastien Raoult, le Français incarcéré au Maroc

Qui est Sébastien Raoult, le Français incarcéré au Maroc ?
En prison depuis deux mois, Sébastien Raoult est soupçonné d’être membre d’un groupe de cybercriminels par les autorités américaines.
Paul Raoult montre la photo de son fils, Sébastien Raoult, étudiant français détenu au Maroc et soupçonné de cybercriminalité par les États-Unis.
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Source AFP
Publié par le POINT.FR le 03/08/2022 à 19h34
Il est réclamé par la justice américaine et encourt jusqu’à 116 ans de prison. Un Français de 21 ans, Sébastien Raoult, est incarcéré depuis deux mois au Maroc sur demande des autorités américaines, car il est soupçonné d’être membre d’un groupe de cybercriminels qui a visé, notamment, des entreprises américaines. Son père demande son extradition vers la France plutôt que vers les États-Unis. Voici ce que l’on sait de cette affaire.

Domicilié chez ses parents à Épinal, le jeune homme était en deuxième année d’études d’informatique quand il a arrêté sa formation en décembre 2021, selon sa famille. « Il était dans une phase de rupture avec les études. Il avait envie de vivre, de découvrir le monde et de voyager et avait l’impression de perdre son temps à l’école », a expliqué son père, Paul Raoult, à l’AFP. Le jeune Français était en séjour au Maroc lorsqu’il a été arrêté.

Pourquoi est-il détenu au Maroc ?

Selon la police marocaine, Sébastien Raoult a été arrêté le 31 mai à l’aéroport de Rabat-Salé alors qu’il faisait l’objet d’une notice rouge émise par Interpol à la demande de la justice américaine, dans une affaire de cyberpiraterie contre des entreprises, américaines notamment. Il est incarcéré depuis le 2 juin à la prison de Tiflet 2, près de Rabat.
L’administration marocaine a contesté mercredi des déclarations de son père sur ses conditions de détention. « Cela fait deux mois qu’il mange par terre, à même le sol. Deux mois qu’il dort sans matelas », avait assuré mardi Paul Raoult à la presse à Paris. « Les déclarations du père du détenu en question sont des contre-vérités », a assuré à l’AFP une source de la délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) du Maroc, affirmant qu’il « jouit à l’instar des autres détenus de tous ses droits ». « Contrairement à ce que prétend son père, il dispose d’un lit et partage avec sept codétenus une cellule de huit lits. Ses repas lui sont servis sur un plateau », a ajouté la même source.

Lire la suite ICI

Bouton retour en haut de la page