Défense : Présence militaire américaine en Afrique

a1af8cc9315f0e396778b8fae493f4a5
a1af8cc9315f0e396778b8fae493f4a5

Les Etats-Unis prendront une décision sur le niveau de leur présence en Afrique, notamment dans la région où opèrent la France et le G5 Sahel, d’ici deux mois environ, a indiqué jeudi le chef d’état-major américain, le général Mark Milley. «Il n’y a pas de calendrier précis», a déclaré le général à un petit groupe de journalistes dans l’avion de retour vers Washington, après une réunion à Paris avec son homologue français, le général François Lecointre.

«Nous aurons probablement des décisions au niveau du ministre de la Défense dans un mois ou deux, peut-être six semaines, quelque chose comme ça», a-t-il ajouté. Le ministre, Mark Esper, a annoncé son intention de mettre en oeuvre la stratégie de défense nationale définie par son prédécesseur Jim Mattis qui recentre les efforts du Pentagone vers les concurrents stratégiques des Etats-Unis — la Chine et la Russie —. Lundi, le général Milley avait prévenu que les Etats-Unis entendaient réduire leur présence en Afrique, au moment même où le président français Emmanuel Macron réunissait le G5-Sahel à Pau, pour relancer cette coalition qui rassemble le Mali, le Niger, le Burkina Faso, le Tchad et la Mauritanie. L’Elysée avait immédiatement réagi. Le général Milley a assuré que les Etats-Unis n’avaient aucune intention de se retirer totalement d’Afrique. ‘’Beaucoup pensent que «nous nous retirons d’Afrique’’. C’est une description erronée et une exagération», a-t-il dit. «La question sur laquelle nous travaillons avec les Français, c’est le niveau de soutien que nous leur apportons. Est-ce trop? Est-ce trop peu? «, a-t-il dit, soulignant qu’il allait à Washington transmettre les demandes de Paris à M. Esper.
L’Expression