Première édition du Salon africain des affaires: Des rencontres bilatérales pour la promotion des échanges commerciaux

Drapeau Mauritanie
Drapeau Mauritanie

Première édition du Salon africain des affaires: Des rencontres bilatérales pour la promotion des échanges commerciaux

par S.M. Et APS

  Des rencontres bilatérales entre hommes d’affaires algériens et africains participant au Salon africain des affaires ont commencé jeudi au Centre des conventions d’Oran «Mohamed Benahmed», pour discuter des moyens de promouvoir les échanges commerciaux et le partenariat.

Les hommes d’affaires algériens et leurs homologues de seize pays africains, ainsi que les ambassadeurs de ces pays accrédités en Algérie, aborderont les opportunités d’échanges commerciaux bilatérales et les possibilités d’exportation des produits algériens vers l’Afrique, pour répondre aux besoins du marché de cette dernière. Les possibilités de partenariat dans les différents secteurs d’activités feront également l’objet des discussions, selon les participants aux rencontres.

La première édition du Salon africain des affaires s’est ouverte mercredi après-midi à l’hôtel Méridien d’Oran avec la participation de seize délégations africaines présidées par 16 ambassadeurs accrédités en Algérie et une délégation commerciale de la Mauritanie avec pour ambition de promouvoir l’ «intégration africaine» et encourager les échanges commerciaux entre les pays du continent. Cet événement économique est organisé sous l’égide du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations et le parrainage de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGOA) en coopération avec l’agence «Yassine Production». «Cet événement intervient à un moment où notre pays a intensifié ses initiatives envers les pays et les peuples africains, sur la base de la politique fixée par le président de la République, qui vise à réaliser l’intégration africaine pour relever les défis auxquels est confronté notre continent », précisent les organisateurs.

Le premier jour du salon a été dédié à une exposition au niveau du hall du Méridien où les institutions algériennes et africaines ainsi que les opérateurs économiques ont exposé leurs produits et services aux participants afin de mettre en relief « les capacités des participants à établir des échanges commerciaux et un partenariat industriel et économique africain ». Des propositions dans divers domaines ont été présentées par les opérateurs algériens aux hommes d’affaires africains. Cet événement est une occasion d’exposer aux hommes d’affaires africains les progrès réalisés à ce jour dans le secteur des transports. « Notre pays a investi des budgets importants pour permettre aux partenaires des pays voisins de bénéficier du réseau routier dont dispose l’Algérie, dont la route transsaharienne, et des perspectives de son développement et de son expansion sur le territoire de pays africains voisins. Il y a aussi le projet de la ligne ferroviaire Alger-Tamanrasset, dont le président de la République a annoncé le lancement de son étude de son achèvement et de son rôle attendu pour relier les pays d’Afrique subsaharienne à la mer Méditerranée», soutiennent les organisateurs.

Ce salon a permis aux hommes d’affaires africains de découvrir «les possibilités offertes par les installations portuaires algériennes pour les échanges entre continents». «L’exposition comprend également, dans le domaine industriel, la présentation des capacités du tissu industriel algérien dans divers domaines d’activité, et qui susciterait l’intérêt du marché africain. Ainsi que le potentiel de l’Algérie dans le domaine du transfert technologique et scientifique, les perspectives de coopération universitaire et de recherche, et l’expérience algérienne dans le domaine de la création et de l’implantation des industries productives». Dans le domaine du commerce, les participants discuteront de la question de «la création de zones africaines de libre-échange, des opportunités d’échanges commerciaux afro-algériens dans les villes limitrophes des pays voisins, et des opportunités offertes par le marché algérien pour la commercialisation des produits des pays africains. En plus des capacités d’exportation de l’Algérie vers les pays africains, par la mise en valeur de la qualité des biens qui peuvent être exportés. Les procédures légales et douanières algériennes sont également présentées».

Cette première édition du Salon africain des affaires à Oran a accueilli des délégations diplomatiques et économiques de 16 pays africains, à savoir le Mali, le Niger, le Sénégal, le Cameroun, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Nigeria, la Tanzanie, l’Angola, l’Ethiopie, la Guinée Conakry, la République centrafricaine, l’Ouganda et les deux pays voisins la Libye et la Tunisie ainsi qu’une délégation commerciale de la Mauritanie.

lequotidien-oran