Poutine appelle à des liens plus étroits avec les États arabes — RT World News

Poutine appelle à des liens plus étroits avec les États arabes — RT World News

Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord jouent un rôle de plus en plus important dans un monde « multipolaire », a déclaré le dirigeant russe

Le président russe Vladimir Poutine a appelé au renforcement des relations avec la Ligue arabe et ses États membres, proposant une coopération plus étroite pour maintenir la sécurité régionale et résoudre un certain nombre de conflits en cours, de la Libye au Yémen.

S’adressant aux membres de la Ligue arabe avant le 31e sommet de l’organisation à Alger mardi, Poutine a déclaré que « la formation d’un système multipolaire de relations internationales prend de l’ampleur », ajoutant que les nations du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, « avec une population combinée de près d’un demi-milliard », jouera un « un rôle de plus en plus important dans ce processus. »

« La Russie est prête à continuer à renforcer pleinement les liens avec la Ligue arabe et tous ses membres, en particulier dans le renforcement de la sécurité régionale et mondiale », poursuit le président. « Nous pensons que les problèmes militaires et politiques auxquels le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord sont confrontés – y compris les crises syrienne et libyenne et les conflits yéménite et israélo-palestinien – doivent être résolus sur la base des lois internationales universellement reconnues, dans le plein respect de la souveraineté et l’intégrité territoriale des États.

Le sommet de la Ligue arabe a débuté plus tard mardi, avec la présence de responsables de l’ensemble des 22 membres de l’organisme, en plus de la Syrie, qui a été suspendue de l’organisation depuis le début de sa guerre civile en 2011. Bien qu’il y ait eu des discussions sur l’autorisation à Damas d’assister au événement à Alger, le propre ministre syrien des Affaires étrangères aurait suggéré que la question soit résolue plus tard « pour le bien de l’unité arabe compte tenu des défis posés par les conditions régionales et internationales actuelles », selon le ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra.

L’organisation régionale a été contrainte de reporter le sommet à plusieurs reprises en raison de la pandémie de Covid-19, notamment en 2020, 2021 et encore une fois plus tôt cette année.

L’événement de deux jours est le premier sommet de la Ligue arabe depuis que certains membres ont signé des accords de normalisation avec Israël, des mesures qui ont alimenté la condamnation d’autres membres – à savoir les Palestiniens, qui ont dénoncé toute amélioration des relations diplomatiques comme une trahison de leur cause. L’Algérie, hôte du sommet de cette année, reste un fervent partisan des Palestiniens.

Entre autres questions, la ligue devrait discuter du conflit israélo-palestinien, des crises en cours en Libye, au Yémen et en Syrie, de la sécurité alimentaire et énergétique régionale, des réformes de la ligue elle-même, ainsi que du conflit en Ukraine et de ses conséquences.
Source: generationsnouvelles

Bouton retour en haut de la page