Parlons-en sans emphase/ Par : Sidi Mohamed Maham

20069855 80535942
20069855 80535942

Parlons-en sans emphase/ Par : Sidi Mohamed Maham

sidi mohamed ould maham rapideinfo e1612134211935
sidi mohamed ould maham rapideinfo e1612134211935

Décidemment tes dérapages deviennent de plus en plus fréquents, et tes déclarations peinent à tenir la route. La dernière en date, est cette bravade adressée aux quatre millions de mauritaniens, et leur Président, de prouver l’origine louche de ta fortune, comme si l’affaire n’est pas déjà en de bonnes mains. Outre la déclaration que, sur toute la période passée aux affaires, ton salaire de président fut épargné de toute dépense, et s’entassait au fil des mois pour constituer une épargne brute, qui t’aidera plus ou moins à couler des vieux jours,

tu as fait l’observation d’avoir en ta possession une fortune difficilement estimable, qui se multiplie et se prolifère au gré du temps. Toutes deux, ces déclarations tu les as faites  subséquemment à ton départ du pouvoir, et sont en contradiction avec les déclarations que tu fis pendant que tu étais en fonction, et dans lesquelles tu démens être le possédant d’une quelconque fortune ou de compte bancaire autre que celui dans lequel on vire tes salaires. Et c’est sur tes ordres que nous avons relayé en tes lieu et place, ces informations qui sont en images, et en sons disponibles à ce jour dans les archives, et qui de leur temps tu approuvais sans réserve aucune. L’enquête en cours à déjà mis la main sur plusieurs dizaine de milliards de cette gigantesque fortune, et selon certaines allégations ces dizaines de milliards ne constituent que la partie visible de l’iceberg.  Ayant volontairement enregistré ton aveu d’être à la tête de cette gigantesque fortune, que tous les indices s’accordent à affirmer que les chiffres astronomiques qu’on avance ici et là pour la cerner n’en donnent qu’une pâle idée, c’est à toi et non à nous qu’il revient la lourde charge de relever le défi, et de prouver à la face du monde que cette fortune tu l’as bâti sur des bases saines. Ainsi tu auras accompli ton devoir en vers Dieu, et les quatre millions de mauritaniens, que tout concoure à croire que tu l’as édifié sur leur pauvre dos. Mais lequel des deux personnages que tu fus pourrait-il s’apprêter à un exercice aussi périlleux ?

a) L’officier supérieur de l’armée défendu de s’adonner au commerce, ou à toute autre activité lucrative.

b) Le Chef de l’Etat auquel la constitution interdit d’exercer tout autre métier que celui pour lequel il a été élu.

Enfin je te conseille, à toute fin utile avant d’affronter les tribunaux de t’informer sur le thème des déclarations et des arguments en matière délictueuse.

Traduit par : Deddah Abd-Daim