Ouverture d’un atelier de concertation et d’échange d’expériences et de modernisation du secteur de l’élevage

Ouverture d’un atelier de concertation et d’échange d’expériences et de modernisation du secteur de l’élevage

Le ministre de l’Elevage, M. Brahim Vall Ould Mohamed Lemine a supervisé, jeudi, à Nouakchott, le démarrage des travaux d’un atelier de concertation et d’échanges d’expérience entre notre pays et le gouvernement de la République populaire de Chine sur les voies et moyens susceptibles de favoriser la modernisation du secteur de l’élevage dans notre pays et d’en tirer le meilleur profit possible.

Dans un mot prononcé à l’ouverture de cette rencontre, le ministre de l’Elevage a indiqué que le secteur des ressources animales dans notre pays occupe une place importante dans l’économie nationale et participe, de ce fait, de manière significative (11%), dans la formation du Produit intérieur brut de notre pays et aussi dans la création d’emploi ainsi que de redistribution de la richesse notamment sur les couches les plus pauvres.

M. le ministre de l’Elevage a ajouté que l’irrégularité des précipitations, au cours de cette dernière période, a contribué à l’augmentation des dangers auxquels le secteur est confronté et, partant de cela, le programme « Mes engagements » du Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani visait la modernisation du secteur à travers une valorisation et une amélioration de la production animale et une gestion rationnelle des ressources pastorales.

M. le ministre de l’Elevage a aussi loué les efforts fournis pour favoriser le développement du secteur en mettant en œuvre des projets structurants susceptibles d’accélérer les transformations positives recherchées. Il a cité, dans ce cadre, le projet de valorisation des ressources agropastorales (AWKAR) considéré comme l’une des réponses appropriées aux problèmes que rencontre le secteur de l’élevage dans le pays. M. le ministre a mis en exergue les axes qui sous-tendent l’approche suivie dans ce projet et qui s’appuie sur l’extension de l’espace naturel dans la zone saharienne dite « Awkar » par la création de grandes superficies contribuant à l’émergence de pôles de pastoralisme attractifs.

Dans ce cadre, cette rencontre devrait contribuer à développer la stratégie structurante et moderne suivie par le projet à travers des concertations avec les partenaires de développement pour tirer profit de leur expérience dans le domaine.

Pour sa part, l’ambassadeur de la République populaire de Chine dans notre pays, SEM. Li Baijun, a déclaré que la coopération entre les deux pays dans le domaine de l’élevage se poursuit et se consolide réalisant de solides acquis, réaffirmant la volonté de la Chine d’être toujours aux côtés de la Mauritanie pour la réalisation de ses objectifs dans ce domaine d’importance pour son économie.

Par la suite, le membre permanent et secrétaire général du Comité de protection dans la province de Níngxià a rappelé, dans le mot prononcé à l’occasion l’importance des relations bilatérales et commerciales liant notre pays à la République populaire de Chine, précisant que cette province (Níngxià) a une tradition bien ancrée dans le domaine de l’élevage, ce qui est de nature à contribuer, à travers de telles concertations, au développement et à la modernisation du secteur de l’élevage en Mauritanie.

La cérémonie de lancement des travaux de cette rencontre s’est déroulée en présence d’un nombre appréciable de hauts cadres du ministère de l’Elevage.

Bouton retour en haut de la page