Opinion libre d’un militant à propos de la succession à la Présidence de l’UPR:

Souleymane ould Bouna Mokhtar
Souleymane ould Bouna Mokhtar

Opinion libre d’un militant à propos de la succession à la Présidence de l’UPR:

Le contexte politique historique et exceptionnel que connaît notre pays et les défis subséquents qu’il induit ( concertation compliquée car atypique, élections locales générales, crise planétaire de l’approvisionnement en produits de première nécessité sur fond de guerre quasi- mondiale occasionnant une flambée inédite des prix) , toutes ces contraintes impacteront fatalement le processus  devant aboutir à l’élection du Président du Parti.

On ne peut contourner allègrement la prise en compte de critères objectifs présidant à une telle opération que sont:

– la compétence et l’expérience du leadership politique

-l’intégrité dans la gestion de notoriété publique

– la connaissance tout aussi large que précise du microcosme politique

– la connaissance de l’organisation, de ses structures , de son fonctionnement et des militants.

– la connaissance fine de notre société et de sa diversité.

Ces critères s’imposent à nous pour le choix judicieux d’un Président à même de mener à bon port le bras politique du Président de la République son Excellence Mr Mohamed ould Cheikh el Ghazouani et du Regime.

Point de place pour les approches et les manœuvres éculées basées sur l’absence de sérieux et sur la complaisance qui fissureraient, qu’à

Allah ne plaise, notre unité dont nous avons plus qu’à aucun moment besoin.

Nous ferons triompher les meilleurs choix sans aucun doute.

Et comme le dit si bien l’ancien président chinois Deng Xiao Ping:

“Peu importe qu’un chat soit noir ou gris, l’essentiel est qu’il attrape les souris “.

Souleymane ould Bouna Mokhtar

Militant de l’UPR.