Mohamed Abdel Aziz est un justiciable, comme tous les citoyens

Mohamed Ould Abdel Aziz August 2014 cropped e1610034166882
Mohamed Ould Abdel Aziz August 2014 cropped e1610034166882

Mohamed Abdel Aziz est un justiciable, comme tous les citoyens, pouvant être placé en détention préventive. Quoi de plus normal quand le pôle d’instruction procède à son arrestation pour des déboires répétés avec la police ? Rien qu’une seule des infractions comme la corruption, le détournement, la dissipation de biens publics et le blanchiment dont il est inculpé, depuis le 12 mars dernier, aurait pu justifier sa détention préventive.

En procédure pénale, la privation de la liberté d’un suspect au moyen de la détention préventive peut revêtir plusieurs intérêts. La sécurité publique en premier lieu. On a vu que ses sorties provoquaient des attroupements susceptibles de perturber l’ordre public. Il peut aussi être de l’intérêt du suspect lui-même qu’il soit mis à l’abri de tout risque pouvant atteindre sa personne. En plus, pour certains délits graves et des crimes, la justice doit protéger des preuves à charge qu’une liberté d’aller et venir du suspect pourrait mettre en cause. Enfin, c’est aussi un moyen de parer à toute fuite.

N’oublions pas que Ould Abdel Aziz à lui tout seul ne peut pas être à l’origine de toutes les infractions dont on le suspecte, sans forcément le concours, l’assistance et l’implication d’une meute de complices agissant avec intention de nuire aux intérêts des citoyens de la République. On semble méconnaître que notre loi anticorruption met tout ce monde dans le même panier et lui inflige les mêmes sanctions en cas de condamnation par une juridiction de jugement.

Tentons d’analyser cette affaire et le cas Mohamed Ould Abdel Aziz. Un militaire arrivé au pouvoir par effraction. Je reste toutefois scandalisé que la quasi totalité de notre élite l’ait soutenu durant 14 années, malgré deux coups d’Etat et, comble de l’absurdité, deux soutiens massifs aux élections présidentielles. Je la considère symboliquement complice des  centaines de milliards anciens de détournements figurant dans le rapport de la CEP. Une somme qui aurait pu résoudre tous les problèmes sociaux que nos concitoyens vivent actuellement. En particulier, la faillite de l’éducation nationale et la santé publique. Ainsi que la prise en charge de tous les jeunes voyous en herbe pour un programme de réinsertion sans précédent afin de lutter contre l’insécurité, légitime hantise de nos concitoyens.

Mais cette élite bien-pensante n’a que son ventre comme unique préoccupation. Je ne serais pas surpris que, lors des prochaines élections présidentielles, elles répètent ses innombrables et longues processions pour faire allégeance avec le candidat du système et achever de détruire le pays. Quel sort afflige ce peuple de braves citoyens, exsangues et dépourvus de tout, par la faute de la majorité de notre élite, de véritables moutons de Panurge. Sans idée créatrice et sans civisme.

Bechir Fall