Mauritanie : l’ex-Président Mohamed Ould Abdel Aziz tombé en disgrâce ?

Mohamed Ould Abdel Aziz DR e1608985573187
Mohamed Ould Abdel Aziz DR e1608985573187

L’ancien président de la République mauritanienne, Mohamed Ould Abdel Aziz, par ailleurs mentor de l’actuel chef de l’Etat, Mohamed Ould Ghazouani, est convoqué devant une commission parlementaire jeudi prochain pour être écouté sur des dossiers concernant relevant de sa gestion du pays. Le mentor est-il tombé en disgrâce auprès de son dauphin ?

Un courrier officiel du président de la commission d’enquête constituée en janvier dernier pour examiner des dossiers relevant de la présidence de Mohamed Ould Abdel Aziz invite ce dernier à se présenter devant ladite commission, jeudi prochain. Dans ledit courrier, il est indiqué que le nom de l’ex-chef d’Etat « a été maintes fois directement cité dans le cadre de faits et d’actes pouvant constituer une atteinte dangereuse à la Constitution et aux lois » du pays. En conséquence, l’ancien Président est convoqué, « dans le souci de faire éclater la vérité ».

Mohamed Ould Abdel Aziz répondra-t-il à la convocation ou pas ? Impossible de répondre à cette question, pour l’heure, puisqu’aucune information n’est sortie à ce sujet de l’entourage de l’ancien Président. Les dossiers sur lesquels il pourrait être entendus ne manquent pas : gestion des revenus pétroliers, vente des domaines de l’Etat dans la capitale, liquidation d’une société publique qui assurait l’approvisionnement du pays en denrées alimentaires, activités d’une société chinoise de pêche, Pully Hong Dong.

Cette convocation semble acter la prise de distance entre l’actuel Président et son prédécesseur, ami de longue date et mentor. Depuis son accession à la tête du pays, le 1er août 2019, l’ancien général a multiplié les actes pour s’émanciper de son mentor : il reprend le contrôle de l’armée, en positionnant ses hommes aux postes stratégiques, exerce une mainmise sur le parti présidentiel, favorise le retour au pays de certains artistes et importants hommes d’affaires comme Mohamed Ould Bouamatou.

Au point où la rupture est devenue effective entre les deux hommes qui, à en croire Jeune Afrique, ne se parlent plus depuis novembre 2019. Le signe le plus visible de la rupture de cette amitié, vieille de quarante ans, est le boycott de la célébration du 59e anniversaire d’indépendance du pays par l’ancien Président, le jeudi 28 novembre 2019.

En décidant d’ouvrir une enquête sur la gestion de l’ex-chef d’Etat, le régime actuel démontre que Mohamed Ould Abdel Aziz est sur le point de tomber en disgrâce, s’il ne l’est déjà pas, ceci surtout que selon le média Senalioune.com, les autorités mauritaniennes auraient désinstallé les équipements de communication utilisés par l’ancien Président, à Akjoujt, afin de limiter ses communications et l’isoler.

Par Serge Ouitona

afrik.com