Mauritanie : le clan Ould Abdelaziz à l’offensive

Mauritanie : le clan Ould Abdelaziz à l’offensive

Tandis que ses proches parents dénoncent les mauvais traitements dont il serait victime, l’ancien président fait publier une lettre ouverte adressée à son successeur. Explications.

La Mauritanie pourrait juger son ancien président dans une relative indifférence générale. Ni les partenaires du pays, ni ses anciens homologues ne semblent se soucier du sort réservé à Mohamed Ould Abdelaziz.

Le maréchal Idriss Déby Itno, dont il fut proche, n’est plus là pour le défendre, pas plus que son ami Alpha Condé, renversé en septembre.

Et il n’entretenait de bonnes relations ni avec Macky Sall, ni avec le roi Mohammed VI. Quant à Abdelmadjid Tebboune, il préfère rester à distance, davantage préoccupé par les tensions avec son voisin marocain et la situation au Mali, tout comme le Français Emmanuel Macron, qui privilégie sa bonne entente avec Mohamed Ould Ghazouani.

Arrêté depuis le 22 juin pour non-respect de son contrôle judiciaire, Mohamed Ould Abdelaziz demeure incarcéré dans une villa au sein de l’École de police de Nouakchott. Il est poursuivi pour, entre autres, corruption, blanchiment d’argent, enrichissement illicite, dilapidation de biens publics et octroi d’avantages indus.

Les visiteurs subiraient des « fouilles humiliantes » à chacun « des cinq postes de contrôle »

Sa détention provisoire, d’un an maximum, a été prolongée de six mois supplémentaires et ses quatre dernières demandes de remises en liberté ont toutes été rejetées. Restée très discrète depuis que ce dernier est poursuivi par la justice, la famille d’Aziz a décidé de se saisir du dossier.

La suite de cet article est réservée aux abonnés Jeune Afrique

12 décembre 2021

Par Justine Spiegel

Jeune Afrique

Bouton retour en haut de la page