Mauritanie, le bras de fer s’intensifie entre Mohamed Ould Abdelaziz et les autorités.

En Mauritanie, le bras de fer s’intensifie entre Mohamed Ould Abdelaziz et les autorités.
Avec son lot de rebondissements, « l’affaire Aziz », continue d’électriser la Mauritanie. Cette fois, le passeport de l’ancien président lui a de nouveau été confisqué, alors que son procès pour corruption devrait s’ouvrir ce mois. Jeune Afrique fait le point.

6 janvier 2023 à 18:19 -Par Justine Spiegel

Mohamed Ould Abdelaziz est-il devenu l’opposant numéro un au président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani ? Ces dernières semaines, ses accusations visant le gouvernement, qui n’aurait de cesse de le mettre en difficulté, ont redoublé d’intensité. Arrivé à l’aéroport de Nouakchott-Oumtounsy le 4 janvier à 21 heures, « Aziz » dit s’être d’abord présenté au comptoir d’Air France puis à la police, afin d’y effectuer ses formalités. Il souhaitait en effet se rendre à Paris afin d’y revoir son médecin, qui le suit à l’Hôpital d’instruction des armées Percy de Clamart.

A lire aussi: Mauritanie – Affaire Aziz : entre Sandrella Merhej et Brahim Ould Ebety, la bataille des avocats

[Exclusif] Mauritanie – Mohamed Ould Ghazouani : « Je ne suis pas juge pour dire si Mohamed Ould Abdelaziz est coupable ou non »

Il remet alors sa carte d’embarquement et son passeport, lequel lui est confisqué par un inspecteur présent sur place. Questionné par l’ancien président, ce dernier lui assure alors « avoir reçu des instructions d’en haut. » Le soir même, un communiqué émanant de la direction générale de la sûreté tombe.

« Ni en résidence surveillée, ni sous contrôle judiciaire ! »

La suite de l’article est Réservé aux abonnés Jeune Afrique

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page